resister-au-diable-par-la-foi

Résister au diable (II)

II. Résister au diable par la foi

1 Pierre 5.8-9 dit : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme. » La Parole de Dieu montre clairement que c’est par la foi qu’il faut résister au diable. Il n’y a pas d’autre moyen. Sur quoi notre foi doit-elle reposer ? Comment devons-nous exercer notre foi à lui résister ? Considérons ce que dit la Parole de Dieu à ce sujet.

A. Croire que la manifestation du Seigneur est pour la destruction des œuvres du Diable

Premièrement, nous devons croire que le Seigneur a été manifesté afin de détruire les œuvres du diable (1 Jn 3.8). Le Fils de Dieu est venu sur la terre ; Il a été manifesté. Quand Il était sur terre, Il détruisait les œuvres du diable partout où Il allait. Souvent, l’œuvre de Satan n’était pas apparente, il se cachait derrière un phénomène naturel. Cependant, le Seigneur l’a réprimandé à chaque fois. Il est clair que c’était Satan qu’Il réprimandait en reprenant Pierre (Mt 16.22-23), en réprimandant la fièvre de la belle-mère de Pierre (Luc 4.39) ainsi que les vents et les vagues. Bien que le diable fût caché derrière divers phénomènes naturels, le Seigneur Jésus l’a réprimandé. Partout où le Seigneur allait, le pouvoir du diable était brisé. C’est pourquoi Il a dit : « Mais si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous » (Mt 12.28). Autrement dit, partout où le Seigneur allait, Satan était chassé, et le royaume de Dieu était manifesté. Satan ne pouvait pas demeurer là où était le Seigneur. C’est pourquoi Il a dit qu’Il a été manifesté afin de détruire les œuvres du diable.

Nous devons aussi croire qu’en se manifestant sur la terre, le Seigneur a non seulement détruit les œuvres du diable, mais a aussi donné à Ses disciples l’autorité de chasser les démons en Son nom. Le Seigneur a dit : « Voici, je vous donne l’autorité de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi » (Lc 10.19). Il a donné Son nom à l’Église pour que Son Église puisse continuer Son œuvre sur la terre après Son ascension. Le Seigneur utilisait Son autorité sur la terre pour chasser les démons. Il donne cette même autorité à l’Église.

Nous devons distinguer entre ce qu’a le diable et ce que nous avons. Le diable a de la puissance. Nous, nous avons de l’autorité. Satan n’a que de la puissance. Mais le Seigneur Jésus nous a donné de l’autorité, ce qui peut surmonter toute la puissance de Satan. La puissance ne peut pas résister face à l’autorité. Dieu nous a donné l’autorité, et Satan sera certainement vaincu.

Pour montrer comment l’autorité prévaut sur la puissance, considérons l’illustration suivante : un feu de signalisation sur une route contrôle le flux de la circulation. Quand un policier allume le feu rouge, tous les piétons et les voitures doivent s’arrêter. Personne n’a le droit de griller un feu rouge. En termes de puissance, les piétons et les voitures sont beaucoup plus puissants que le feu rouge. Cependant, aucun piéton ni aucun conducteur n’oserait passer au travers du feu rouge, en raison de la présence de l’autorité. Cet exemple montre comment l’autorité l’emporte sur la puissance.

L’autorité prévaut sur la puissance ; telle est la politique que Dieu a établie dans cet univers. Aussi grande que soit la puissance de Satan, une chose reste sure — le Seigneur Jésus a donné Son nom à l’Église. Ce nom dénote l’autorité. L’Église peut chasser les démons au nom du Seigneur. Nous pouvons invoquer le nom du Seigneur pour contrer la puissance de Satan. Grâce à Dieu, quelque puissant que soit Satan, le nom du Seigneur est infiniment plus grand. L’autorité derrière le nom du Seigneur est assez forte pour surmonter toute la puissance de Satan.

Les disciples sont sortis au nom du Seigneur. À leur retour, ils étaient surpris. Ils dirent au Seigneur: « Seigneur, les démons même nous sont assujettis en ton nom » (10.17). Le nom du Seigneur dénote l’autorité. Qu’Il nous donne Son nom signifie qu’Il nous a donné Son autorité. Le Seigneur a dit : « Voici, je vous donne l’autorité de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne vous nuira » (v. 19). Quiconque désire résister à Satan doit apprendre à voir la différence entre l’autorité du Seigneur et la puissance de Satan. Aussi grande que soit la puissance de Satan, l’autorité du Seigneur est capable de le vaincre. Nous devons croire que Dieu a donné cette autorité à l’Église. L’Église peut chasser les démons et résister au diable au nom du Seigneur Jésus.

B. Croire que la mort du Seigneur a détruit les œuvres de Satan

Deuxièmement, nous devons croire que par la mort, le Seigneur Jésus a détruit celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable (Hé 2.14). La manifestation du Seigneur Jésus a détruit les œuvres du diable, et la mort du Seigneur Jésus a détruit le diable lui-même.

La mort du Seigneur constitue la plus grande défaite pour le diable, parce que la mort du Seigneur était non seulement une punition, mais aussi un moyen de salut. Dans Genèse 2.17 Dieu parle de la mort : « Car, au jour que tu en mangeras, tu mourras certainement. » Satan a pris plaisir à cette parole. Comme l’homme mourrait s’il mangeait du fruit, Satan s’est efforcé de séduire l’homme pour l’en faire manger, en sorte que la mort règne en l’homme, et qu’il puisse proclamer la victoire. Cependant, la mort du Seigneur constitue le plus grand moyen de salut. Il est vrai que Dieu a dit : « Car, au jour que tu en mangeras, tu mourras certainement. » Mais le Seigneur a une autre mort. La seconde mort est une voie de salut. La mort peut punir ceux qui pèchent. La mort peut aussi sauver et libérer ceux qui sont dans le péché. Satan pensait que la mort ne pouvait que punir le pécheur. Il s’est saisi de cette idée, et il a régné par la mort de l’homme. Cependant, Dieu sauve et libère l’homme du péché par la mort du Seigneur Jésus. C’est là l’aspect le plus profond de l’évangile.

La mort du Seigneur sur la croix ôte non seulement notre péché, mais aussi toute l’ancienne création. Notre vieil homme a été crucifié avec lui. Bien que Satan règne par la mort, plus il règne par la mort, plus son sort s’aggrave, puisque son règne s’arrête à la mort. Puisque nous sommes déjà morts, la mort ne peut plus nous faire de mal. Elle n’a plus de règne sur nous.

« Car, au jour que tu en mangeras, tu mourras certainement. » Dieu a dit cela afin que l’homme ne mange pas du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Mais l’homme en a mangé et il a péché. Que reste-t-il donc à faire ? Le résultat du péché, c’est la mort ; il n’y a pas moyen de changer cela. Cependant, il y a une voie vers le salut, une voie qui passe par la mort. Quand le Seigneur Jésus a été crucifié à la croix pour nous, l’ancienne création et le vieil homme ont tous deux été crucifiés avec Lui. Cela signifie que l’autorité de Satan ne peut aller que jusqu’à la mort. Les Écritures disent : « Afin que, par la mort, il rendît impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort c’est-à-dire le diable » (Hé 2.14).

Grâces et louanges à Dieu ! Nous sommes ceux qui sont déjà morts. Si Satan nous attaque, nous pouvons lui répondre : « Je suis déjà mort ! » Il n’a pas d’autorité sur nous parce que nous sommes déjà morts. Son autorité s’arrête à la mort.

Notre crucifixion avec Christ est un fait accompli ; c’est Dieu qui l’a fait. La Bible ne dit pas que notre mort avec le Seigneur appartient au futur. Ce n’est pas une expérience que nous espérons atteindre un jour. La Bible ne nous dit pas de rechercher la mort. Elle nous montre que nous sommes déjà morts. Aussi longtemps qu’on recherche la mort, on n’est pas mort. Cependant, notre mort avec Christ est un don de Dieu au même titre que Sa mort pour nous. Si un homme cherche encore la crucifixion, il se tient dans la chair, et Satan a le plein pouvoir sur ceux qui se tiennent dans la chair. Nous devons croire à la mort du Seigneur. Nous devons aussi croire à notre propre mort. De même que nous avons cru à la mort du Seigneur pour nous, nous devons aussi croire à notre mort en Lui. Les deux sont des actes de foi, et ni l’un ni l’autre ne résultent d’un effort humain. Dès que nous nous efforçons d’accomplir ces faits, nous nous exposons à l’attaque de Satan. Nous devons nous saisir des faits accomplis, et déclarer : « Grâces et louange à Dieu, je suis déjà mort ! »

Nous devons voir que, aux yeux de Dieu, notre mort avec Christ est un fait accompli. Une fois que nous comprenons cela, Satan ne peut plus rien faire de nous. Satan ne peut atteindre que ceux qui ne sont pas morts. Il ne peut diriger que ceux qui sont face à la mort et qui se dirigent vers la mort. Mais nous, nous ne sommes plus face à la mort, nous sommes déjà morts.

Afin de résister à Satan, nous devons nous rendre compte que la manifestation du Seigneur était une manifestation d’autorité, et l’œuvre de la croix a libéré tous ceux qui sont sous la main de Satan qui n’a plus d’autorité sur nous. Nous sommes au-dessus de lui. Nous sommes ceux qui sont déjà morts, et il ne peut plus rien faire.

C. Croire que la résurrection du Seigneur a fait honte à Satan

Troisièmement, nous devons croire que la résurrection du Seigneur a fait honte à Satan qui n’a plus aucun moyen pour nous attaquer.

Colossiens 2.12 nous dit : « Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts. » Ce verset nous parle de mort et de résurrection. Le verset 13 nous dit que nous sommes morts et ressuscités ; le verset 14 nous dit ce que le Seigneur a fait au moment de Sa mort et le verset 15 nous dit que le Seigneur a dépouillé les dominations et les autorités et « les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix ». Le verset 20 nous dit : « Si vous êtes morts avec Christ » et 3.1 dit : « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ. » Ces versets commencent par la résurrection et ils terminent par la résurrection, et les versets entre les deux nous parlent de triomphe par la croix. Nous nous tenons dans la position de résurrection et nous triomphons dans la croix.

Comment pouvons-nous faire cela ? La déclaration que nous avons faite précédemment fournit l’explication : le Seigneur est mort, et nous sommes également morts avec Lui. Satan, qui possède la domination sur le vieil homme, ne peut nous suivre que jusqu’à la croix. La résurrection se place au-delà de son rang d’action. De la même façon que Satan n’avait rien dans le Seigneur Jésus pendant qu’Il était sur la terre (Jn 14.30), de même il n’a rien en Lui dans la résurrection. Satan n’a aucune place dans la nouvelle vie. Il n’a aucune autorité du tout dans la nouvelle vie et ne peut pas toucher notre nouvelle vie !

Quand le Seigneur était pendu sur la croix, c’était comme si des myriades de démons l’entouraient. Ils pensaient pouvoir détruire le Fils de Dieu. Cela aurait été leur plus grande victoire. Ils n’avaient aucune idée que le Seigneur Jésus allait entrer dans la mort, ressortir de la mort et vaincre l’autorité de la mort ! Voici la réalité glorieuse : le Seigneur est sorti de la mort. Nous avons donc la hardiesse et la confiance de déclarer que la vie de Dieu est bien capable d’éliminer la mort.

Qu’est-ce que la vie de résurrection ? La vie de résurrection est une vie qui ne peut pas être touchée par la mort. C’est une vie qui transcende la mort, qui est au-delà de la frontière de la mort, qui jaillit de la mort et que la mort ne peut pas retenir. La puissance de Satan ne s’étend que jusqu’à la mort. Par Sa résurrection, le Seigneur Jésus a prouvé combien Sa vie était puissante. Il a démantelé le pouvoir de Satan. La Bible appelle cette puissance « la puissance de Sa résurrection » (Ph 3.10). Quand la puissance de résurrection est exprimée à travers nous, tout ce qui est de Satan est réduit à néant.

Nous pouvons résister au diable parce que notre vie est une vie de résurrection. Cette vie n’a rien à voir avec Satan. Notre vie est issue de la vie de Dieu, c’est une vie qui sort de la mort. La puissance de Satan ne se prolonge pas au-delà de la mort. Quoiqu’il nous fasse, il ne peut agir que de ce côté-ci de la mort. Mais notre vie a traversé la mort. Nous possédons une vie qu’il ne peut pas toucher. Nous nous tenons sur le terrain de la résurrection, et nous regardons triomphants à travers la croix. C’est un chapitre qui nous parle de la résurrection, non de la mort. Nous ne triomphons pas dans la mort à travers la résurrection ; mais plutôt, nous triomphons dans la résurrection à travers la mort.

Afin de pouvoir résister à Satan, tout enfant de Dieu doit déclarer avec une foi ferme : « Merci Seigneur, je suis ressuscité ! Satan, que peux-tu faire ? Ce que tu peux faire ne peut pas aller au-delà de la mort. Mais la vie que j’ai aujourd’hui n’a rien à voir avec toi ! Tu as déjà éprouvé cette vie. Que peux-tu faire de plus ?Tu es impuissant ! Cette vie te transcende ! Satan, va-t’en ! »

Nous ne pouvons pas résister à Satan sur la base de l’espérance. Nous ne pouvons que nous tenir sur le terrain de la résurrection, le terrain du Seigneur. C’est ici un principe de base. Colossiens 2.12, nous dit que nous devons croire dans « l’opération de Dieu, qui L’a ressuscité des morts ».

Nous devons prendre la même position devant Satan que devant Dieu. La Bible nous dit de venir devant Dieu revêtus de la robe de justice (És 61.10 ; Za 3.4-5). Notre robe de justice, c’est Christ. Nous devons revêtir Christ afin de pouvoir nous présenter devant Dieu. De la même manière, nous devons revêtir Christ lorsque nous venons devant Satan. Dieu ne perçoit pas nos péchés lorsque nous avons revêtu Christ. De la même façon, Satan ne perçoit pas nos péchés quand nous sommes en Christ. Lorsque nous adoptons cette position, Satan ne peut plus nous attaquer. Nous sommes parfaits devant Dieu et parfaits également devant Satan. Quelle réalité glorieuse !

Nous ne devons pas avoir peur de Satan. Si nous avons peur de Satan, il se moquera de nous. Il dira : « Quel imbécile ! Comment celui-ci peut-il être aussi bête ? » Quiconque a peur de Satan est stupide, parce qu’il a oublié sa position en Christ. Nous n’avons aucune raison de le craindre. Nous transcendons sa puissance. Nous pouvons nous tenir devant lui et dire : « Tu ne peux pas me toucher ! Quelle que soit ta puissance et ton ingéniosité, tu ne pourras jamais m’atteindre ! » Le jour où le Seigneur est ressuscité, Il a rendu l’ennemi captif et lui a ouvertement fait honte. Aujourd’hui, nous nous tenons sur le terrain de la résurrection, et nous triomphons par la croix !

D. Croire que l’ascension du Seigneur dépasse largement la puissance de Satan

Quatrièmement, nous devons croire que l’ascension du Seigneur L’a mis dans une position bien supérieure à la puissance de Satan. Éphésiens 1.20-22 dit : « Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de tout…, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Église. » Cela signifie que le Seigneur est déjà assis dans les lieux célestes et qu’Il dépasse de loin la puissance de Satan.

Éphésiens 2.6 dit : « Il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ. » C’est notre position, la position d’un chrétien. Le Seigneur est ressuscité, Il est assis dans les lieux célestes, dans une position infiniment supérieure à la puissance de Satan. Nous avons ressuscité avec Christ et sommes assis avec Lui dans les lieux célestes, dans une position infiniment supérieure à la puissance de Satan.

Éphésiens 6.11 et 13 disent : « Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable… et tenir ferme après avoir tout surmonté. » Le chapitre deux nous montre que nous sommes assis ensemble avec le Seigneur dans les lieux célestes. Le chapitre six nous montre que nous devons tenir ferme. Le chapitre deux nous dit que nous devons nous asseoir, tandis que le chapitre six dit que nous devons tenir. Que signifie s’asseoir ? S’asseoir veut dire se reposer. Cela signifie que le Seigneur a vaincu et que maintenant nous pouvons nous reposer sur Sa victoire. C’est ce que signifie être dépendant de la victoire du Seigneur. Que signifie tenir ? Tenir signifie que la bataille spirituelle n’est pas une question d’attaque, mais de défense. Tenir ne parle pas de l’attaque, mais de la défense. Parce que le Seigneur a définitivement vaincu, nous n’avons pas besoin d’attaquer à nouveau. La victoire de la croix est accomplie et il n’est pas nécessaire de continuer à attaquer. Ici, nous voyons deux attitudes : l’une est de s’asseoir et l’autre est de tenir. S’asseoir signifie se reposer sur la victoire du Seigneur, tandis que tenir signifie résister à Satan et l’empêcher de nous reprendre cette victoire.

Le combat des chrétiens consiste à repousser la défaite et non pas à se battre pour la victoire. Nous avons déjà vaincu. Nous nous battons en notre qualité de vainqueurs, et nous le faisons pour garder la victoire. Nous ne nous battons pas pour remporter la victoire. Nous combattons en vainqueurs ; la victoire est dans nos mains. La bataille dont parle le livre aux Éphésiens est une bataille de vainqueurs. Ce n’est pas le combat qui fait de nous des vainqueurs. Nous devons faire la différence entre ces deux positions.

Comment Satan nous tente-t-il ? Il nous amène à oublier notre position et notre victoire. Il nous aveugle pour nous empêcher de voir notre propre victoire. Si nous nous laissons entraîner par ses tactiques, nous aurons l’impression que la victoire est très loin de nous et que nous ne pouvons pas l’atteindre. Nous devons nous rappeler que la victoire de notre Seigneur est déjà accomplie. Elle est tellement absolue que notre vie entière est comprise dans cette victoire ! À partir du moment où nous croyons, nous sommes vainqueurs. Satan a échoué et nous avons vaincu en Christ. Satan veut nous voler la victoire que nous avons gagnée. Son travail consiste à nous provoquer, pour découvrir secrètement si nous avons encore la foi. Si nous ne savons pas que la victoire est déjà acquise, nous avons échoué. Mais si nous connaissons notre victoire, c’est lui qui a échoué.

Il faut savoir que nous nous opposons au travail de Satan par le travail du Seigneur Jésus. Nous résistons à Satan par la manifestation du Seigneur, Sa mort, Sa résurrection et Son ascension. Nous profitons aujourd’hui du travail que le Seigneur a accompli. Nous n’avons besoin en aucune façon d’essayer de vaincre quand Satan nous attaque. À partir du moment où nous essayons, ne serait-ce que la plus petite intention d’essayer de vaincre, nous avons échoué, parce que nous ne sommes pas dans la bonne position. La différence est essentielle entre une personne qui essaie de vaincre et une personne qui résiste en sachant qu’elle a déjà vaincu. Résister au diable signifie que nous lui résistons en brandissant la victoire de Christ.

Ce sujet requiert une révélation. Nous avons besoin de voir la manifestation du Seigneur. Nous devons voir Sa mort, Sa résurrection et Son ascension. Nous avons besoin de savoir toutes ces choses.

En tant que chrétiens, nous devons apprendre à résister au diable. Nous devons dire à Satan, quelles que soient les circonstances : « Va-t’en loin de moi ! » Que Dieu puisse nous accorder la grâce d’avoir une telle foi ! Puissions-nous avoir la foi vis à vis des quatre choses que le Seigneur a accomplies pour nous ! Et puissions-nous expérimenter une foi solide pour résister à Satan et rejeter son action dans notre vie !

Watchmann Nee


Je partage


Mots clés

diable Foi tentation

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

x

Lettre d'information ultimechoix Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.

Non, merci