chretien-souffrance

Le chrétien face à la souffrance

La souffrance fait partie intégrante de l’humanité. Elle s’est abattue sur l’Homme comme étant la conséquence de la désobéissance d’Adam et Eve à la suite du jugement de Dieu. Aujourd’hui chrétiens et non chrétiens sont confrontés à cette triste réalité. Il sera donc question dans cette série sur la souffrance de nous aider au travers des points qui seront abordés à la lumière de la parole de Dieu, d’avoir des ressources nécessaires nous permettant de faire face à la réalité de la souffrance.
Afin de mieux cerner la question de la souffrance, nous allons en parler en quatre points :

  • Les causes de la souffrance, qui nous rappelle les circonstances qui nous font expérimenter la souffrance
  • La création et la chute de l’Homme, qui nous précise les origines de la souffrance
  • La souffrance de Dieu, qui non seulement est la plus grande preuve d’amour de Dieu pour le salut de l’homme, mais aussi est source de réconfort et d’espérance face à la souffrance.
  • La destinée éternelle, qui nous donne cette espérance qu’on aura une vie meilleure sans souffrance et douleur dans la présence glorieuse de notre Seigneur.

1-Les causes de la souffrance

Nous pouvons identifier plusieurs causes de souffrance :
La méchanceté de l’Homme :
– Nous avons le cas de joseph qui a été vendu comme esclave par ses frères, qui était jaloux de lui. Ge 37.12-36.
– Il a fait la prison à cause du mensonge de la femme de Potiphar Ge39.
– Dans Mt2.16-18 Hérode fait massacrer les enfants en bas âges et les nouveaux nés. Je – n’imagine pas la douleur et le traumatisme des parents de ces enfants.
– Depuis la nuit des temps plusieurs chrétiens sont persécutés dans le monde à cause de leur foi.
L’œuvre de Satan et des démons:
– Dans Job 1:6-12 Dieu a permis à Satan de toucher la santé de job, détruire sa famille et ses richesses.
– Dans Matthieu 17.14-18 nous avons l’histoire du garçon épileptique que les démons faisaient souvent tomber dans l’eau et souvent dans le feu
Des conséquences de nos propres péchés.
Dans 2 Samuel 12:7-15 Nous savons l’histoire du péché de David qui avait pris la femme de son général Urie. Et comme si ça ne suffisait pas il a commandité son meurtre. Comme conséquence il est passé par une souffrance terrible découlant de la punition de Dieu. Son fils Absalon a commis l’inceste sous ses yeux, sa famille a été divisée, il a dû fuir et se retrouver fugitif à cause de son fils Absalom qui a commandité un coup d’état pour prendre le royaume de son père. Il a perdu son 1er né avec Bathsheba. Bref, il a connu une série de souffrances liées au châtiment de Dieu suivant son péché.
Les aléas de la vie
la maladie, le divorce, les décès, catastrophes naturelles, etc.
Lorsque la cause de la souffrance est identifiable (l’autre, le diable, ou soi-même), elle est moins difficile à vivre, à accepter. Mais souvent, les situations de souffrance par lesquelles passent un individu (chrétien ou non chrétien) sont incompréhensibles, inexplicables. Pire encore quand on est chrétien on pense souvent qu’on devrait être épargné de certaines tragédies de la vie.
Alors face à la froideur, l’impartialité de la souffrance, en tant que chrétien il peut arriver que dans le désespoir ou la dépression, on s’interroge comme Asaph dans le

Psaumes 73:12-14: Ainsi sont les méchants : Toujours heureux, ils accroissent leurs richesses. C’est donc en vain que j’ai purifié mon cœur, Et que j’ai lavé mes mains dans l’innocence : Chaque jour je suis frappé, Tous les matins mon châtiment est là.

Pensons-nous que parce que nous avons cru en Jésus, et que nous marchons dans l’obéissance à ses commandements, alors la souffrance, ou du moins un certain genre de souffrance devrait nous être épargnée? La souffrance devrait-elle passer par-dessus nous, comme le dernier fléau qui tua tous les premiers-nés d’Égypte, et épargna ceux dont les maison étaient marquées du sang de l’agneau? S’il nous arrive de raisonner ainsi, alors cela signifie que nous n’avons pas encore compris l’origine même de la souffrance.

2- L’origine de la souffrance

Quand nous lisons l’histoire de la création de l’univers, il ya quelque chose d’important qui se dégage mais qui n’attire pas souvent l’attention. Plusieurs fois dans le processus de la création Dieu trouve que ce qu’il a créé est bon. Ge1:10,12,18,21,25,31

Gen1:31.Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le sixième jour.

Ceci montre la perfection dans l’œuvre créatrice de Dieu. Tout était à sa place, il n’y avait rien pouvant causer une quelconque souffrance à l’homme. Dieu avait placé l’homme et la femme dans un environnement sain et équilibré.
Dieu pourvoyait à leurs besoins :
Physiques – ils avaient de quoi manger à volonté et devaient cultiver et garder le jardin
Psychologiques – ils ne connaissaient pas la solitude, ils expérimentaient l’image de l’amour de Dieu en s’aimant l’un et l’autre
Spirituels – ils avaient une communion avec Dieu.
La seule chose que Dieu attendait de l’homme était de lui obéir. Il soumit l’homme à l’Épreuve de l’obéissance.

Ge2:16-17 – L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Malheureusement l’homme et la femme vont désobéir en violant l’interdiction de Dieu, entraînant avec eux toute leur descendance future que nous sommes. Romains 5:19 “Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, …”
Cette désobéissance aura des conséquences catastrophiques sur l’humanité et la création toute entière, suite au jugement de Dieu.Genèse 3:16-24
Malheureusement aujourd’hui nous sommes victimes de cette conséquence:

  • C’est avec difficulté que l’être humain trouve de quoi se nourrir.
  • C’est avec douleur et souffrance que la femme accouche
  • L’être humain est appelé à mourir physiquement (à moins de vivre le retour du Seigneur).
  • L’être humain vit en général dans un état constant de peur et la vulnérabilité (à moins qu’il soit chrétien bien sûr)
  • L’être humain est spirituellement séparé de Dieu
  • Toute la création est soumise à la vanité (à une fin) Romains 8.20

À la place d’une vie équilibrée dans la présence glorieuse de Dieu, l’être humain vit désormais avec la souffrance.
La doctrine de la création et de la chute donne de réaliser les vérités suivantes :
La souffrance n’est que la conséquence de la désobéissance d’Adam et Eve, nos premiers parents. Nous l’avons aujourd’hui en héritage. Nous ne pouvons pas pointer sur Dieu un doigt accusateur comme étant le responsable de la souffrance.

C’est faux de croire que parce que je suis chrétien, je ne devrais souffrir, car tant qu’on est encore sur cette terre, bien qu’étant sauvé, on vit dans un monde qui a été voué à la destruction à cause du péché, et le péché dans sa manifestation directe ou indirecte pourrait être la cause de notre souffrance.

3- La souffrance de Dieu

Esaie53
Au travers de ce chapitre du livre d’Isaïe, Dieu nous décrivait ce que devait être sa souffrance. Et au temps prévu par lui-même cela c’est accompli.
Dieu est venu sur la terre en Jésus Christ mourir sur la croix et ressusciter pour un but précis: le pardon et la justification de l’être humain pécheur, afin de rétablir une communion rompue avec lui. Et ceci au prix d’une souffrance atroce.
A cause de son grand amour pour nous, Jésus Christ a subi toutes les formes de souffrance :
Le rejet et le mépris : Le peuple qu’il est venu sauvé ne l’a pas reconnu, la humilier, la méprisé

Matthieu 27:39-44 Les passants l’injuriaient, et secouait la tête, en disant : Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même ! Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix ! Les principaux sacrificateurs, avec les scribes et les anciens, se moquaient aussi de lui, et disaient : Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même ! S’il est roi d’Israël, qu’il descende de la croix, et nous croirons en lui. Il s’est confié en Dieu ; que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime. Car il a dit : Je suis Fils de Dieu. Les brigands, crucifiés avec lui, l’insultait de la même manière.

L’injustice : il est crucifié innocemment.

Luc 23:2-5 “Ils se mirent à l’accuser, disant : Nous avons trouvé cet homme excitant notre nation à la révolte, empêchant de payer le tribut à César, et se disant lui-même Christ, roi.Pilate l’interrogea, en ces termes : Es-tu le roi des Juifs ? Jésus lui répondit : Tu le dis. Pilate dit aux principaux sacrificateurs et à la foule : Je ne trouve rien de coupable en cet homme. Mais ils insistaient, et dirent : Il soulève le peuple, en enseignant par toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu’ici.”
v14 leur dit : Vous m’avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte. Et voici, je l’ai interrogé devant vous, et je ne l’ai trouvé coupable d’aucune des choses dont vous l’accusez ;

La cruauté des hommes.

Luc 23: 21 – Et ils crièrent : Crucifie, crucifie-le !

Sur la croix Jésus a subi à cause du péché de l’homme l’abandon de Dieu, qui au-delà de la souffrance physique est la pire des choses qui pouvait lui arriver. Il va s’écrier ‘Mon Dieu mon Dieu pourquoi m’a tu abandonné’. A cet instant Jésus subissait une rupture d’une relation de communion avec le père qui existait de toute éternité. Il était alors traité comme un pécheur car il portait ainsi sur lui tous les péchés des hommes de tous les temps. Il subissait ainsi par la souffrance et la mort le jugement de de Dieu pour le péché des Hommes.

2 cor 5:21(version du semeur).”Celui qui était innocent de tout péché, Dieu l’a condamné comme un pécheur à notre place pour que, dans l’union avec le Christ, nous soyons justes aux yeux de Dieu.”

galates 3:13. Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois.

Face à la souffrance en tant que chrétien, la souffrance de Jésus Christ devrait me donner :
De réaliser que même si j’ai l’impression que Dieu est absent, iI est présent et ne cesse de manifester son amour et son soutien pour moi, Car s’il a subi le sacrifice suprême pour me sauver Rom5:6-8, il ne peut pas m’abandonner dans la difficulté et l’épreuve.

Le faite que Jésus a vaincu la mort, après avoir souffert me donne de trouver en lui la seule personne, en qui je trouve le véritable soutien et le réconfort quand je passe par la souffrance, car il connaît mieux que quiconque la souffrance.

Hébreux 4:16. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

4- La souffrance a une fin

Jésus n’est pas seulement mort à la croix, mais il est ressuscité, il est vivant. Par sa résurrection, Jésus Christ me garantit en tant que son enfant une vie après la mort dans sa présence glorieuse, car il a vaincu la mort. Aussi dans cette présence glorieuse, n’y aura plus de souffrance, de mal, de douleur, d’injustice, etc.

Apocalypse21:3-5. Et j’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Ecris ; car ces paroles sont certaines et véritables.


Cette vérité est une source de réconfort et devrait remplit mon cœur en tant que croyant d’espérance, et me donner les forces pour tenir ferme dans les moments difficiles. Car j’ai la certitude que le meilleur est à venir.

Romains 8:18.J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous.

Ainsi s’achève la première partie de ce message sur le chrétien face à la souffrance. Il a été question de poser les fondements nous permettant de faire face à la réalité de la souffrance, en comprenant que :

  • Dieu n’est pas responsable de nos souffrances même s’il peut laisser que cela nous arrive.
  • Que Christ devrait être mon seul appui et réconfort quand je passe par des moments de souffrance.
  • Que très bientôt je serai dans la présence glorieuse de Dieu et là il n y aura plus aucune souffrance.

Dans le prochain message nous aborderons plusieurs aspects de la souffrance qui bâtit la vie du Chrétien.


Je partage


Mots clés

Epreuve Foi péché salut souffrance

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

x

Lettre d'information ultimechoix Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.

Non, merci