le-bonheur-un-mythe

Le bonheur, un mythe ?

D’entrée de jeu on pourrait se poser la question: qu’est ce que le bonheur ? Peut-on vraiment parvenir au bonheur ? En effet on remarque que l’Homme est constamment en quête d’un bonheur. Cela prouve qu’il y a un vide qui ne peut être comblé ni par le matériel ni par un autre Homme. C’est sûrement le constat fait par toutes ces personnes de toutes races, de toutes classes sociales et de tous âges qui ont mis fin à leur jour, comblées de désespoir.

Wikipédia définit le bonheur comme étant « un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents. Du point de vue de l’étymologie, le bonheur est l’aboutissement d’une construction, qui ne saurait être confondue avec une joie passagère. » Wikipedia

On peut faire de nombreux tristes constats aujourd’hui dans la société. Des célébrités se suicident, pourtant l’homme de la rue les croit dans un bonheur à cause de leur aisance financière. De plus en plus de personnes sont esclaves de la drogue et à l’alcool. Ces faits laissent croire qu’il est difficile d’atteindre le bonheur. Peut-on conclure que Dieu a créé l’homme en mettant en lui un désir qui ne peut être satisfait ?

VIDÉO: Témoignage de Charles « Tex » Watson, délivré de la drogue et de la violence grâce à Jésus-Christ

La bible nous apporte une solution claire qui nous conduit au bonheur :

« Heureux l’homme dont la faute est effacée, et le péché pardonné !
Heureux l’homme au compte de qui l’Eternel ne porte pas le péché et qui est exempt de mauvaise foi ! » Psaumes 32:1-2

Voilà la réponse du Créateur à la créature. Le vrai bonheur, permanent et durable ne s’obtient qu’une fois le péché effacé, et l’homme réconcilié avec Dieu. Qu’est-ce que le péché ? Et comment l’effacer ?

La définition du péché

Le péché est la désobéissance à la loi de celui qui nous a tous créés, le Dieu créateur de tout l’univers. Depuis la nuit des temps, le premier Homme soumis à l’épreuve de l’obéissance par Dieu a désobéi. Il s’est laissé allé à son désir orgueilleux intérieur d’être égal à Dieu.

« Et l’Eternel Dieu ordonna à l’homme : – Mange librement des fruits de tous les arbres du jardin, sauf du fruit de l’arbre du choix entre le bien et le mal. De celui-là, n’en mange pas, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Genèse 2. 16-17

« Le Serpent était le plus tortueux de tous les animaux des champs que l’Eternel Dieu avait faits. Il demanda à la femme : – Vraiment, Dieu vous a dit : « Ne mangez du fruit d’aucun des arbres du jardin ! » ?  La femme répondit au Serpent : – Nous mangeons des fruits des arbres du jardin, excepté du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin. Dieu a dit de ne pas en manger et de ne pas y toucher sinon nous mourrons. Alors le Serpent dit à la femme : – Mais pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Seulement Dieu sait bien que le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme Dieu, choisissant vous-mêmes entre le bien et le mal. Alors la femme vit que le fruit de l’arbre était bon à manger, agréable aux yeux, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence. Elle prit donc de son fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea. » Genèse 3. 1-6

Les conséquences du péché

La désobéissance à Dieu a entraîné des conséquences catastrophiques pour l’Homme et aussi sur toute la création.

« Il dit à Adam : – Puisque tu as écouté ta femme et que tu as mangé du fruit de l’arbre dont je t’avais défendu de manger, le sol est maudit à cause de toi. C’est avec beaucoup de peine que tu en tireras ta nourriture tout au long de ta vie. » Genèse 3.17

« Car la création a été soumise au pouvoir de la fragilité ; cela ne s’est pas produit de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise. Il lui a toutefois donné une espérance » Romains 8. 20

La racine de la désobéissance et de la rébellion s’est depuis installée dans le cœur de l’homme. C’est ce qui explique toutes les dérives humaines que nous voyons aujourd’hui. L’apôtre Paul l’explique clairement dans ce passage de sa lettre adressée aux Romains, tel que contenu dans la bible:

« car alors qu’ils connaissent Dieu, ils ont refusé de lui rendre l’honneur que l’on doit à Dieu et de lui exprimer leur reconnaissance. Ils se sont égarés dans des raisonnements absurdes et leur pensée dépourvue d’intelligence s’est trouvée obscurcie.
Ils se prétendent intelligents, mais ils sont devenus fous. Ainsi, au lieu d’adorer le Dieu immortel et glorieux, ils adorent des idoles, images d’hommes mortels, d’oiseaux, de quadrupèdes ou de reptiles. C’est pourquoi Dieu les a abandonnés aux passions de leur cœur qui les portent à des pratiques dégradantes, de sorte qu’ils ont avili leur propre corps. Oui, ils ont délibérément échangé la vérité concernant Dieu contre le mensonge, ils ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, lui qui est loué éternellement. Amen !
Voilà pourquoi Dieu les a abandonnés à des passions avilissantes : leurs femmes ont renoncé aux relations sexuelles naturelles pour se livrer à des pratiques contre nature.
Les hommes, de même, délaissant les rapports naturels avec le sexe féminin, se sont enflammés de désir les uns pour les autres ; ils ont commis entre hommes des actes honteux et ont reçu en leur personne le salaire que méritaient leurs égarements.
Ils n’ont pas jugé bon de connaître Dieu, c’est pourquoi Dieu les a abandonnés à leur pensée faussée, si bien qu’ils font ce qu’on ne doit pas.
Ils accumulent toutes sortes d’injustices et de méchancetés, d’envies et de vices ; ils sont pleins de jalousie, de meurtres, de querelles, de trahisons, de perversités. Ce sont des médisants,des calomniateurs, des ennemis de Dieu, arrogants, orgueilleux, fanfarons, ingénieux à faire le mal ; ils manquent à leurs devoirs envers leurs parents ;ils sont dépourvus d’intelligence et de loyauté, insensibles, impitoyables.
Ils connaissent très bien la sentence de Dieu qui déclare passibles de mort ceux qui agissent ainsi. Malgré cela, non seulement ils commettent de telles actions, mais encore ils approuvent ceux qui les font. » Romains 1. 21-31

Cette désobéissance a entraîné une séparation spirituelle entre l’homme et Dieu (la mort éternelle), symbolisée par la mort physique qui a été introduite dans l’humanité.  Genèse 3.19

« Par un seul homme, le péché est entré dans le monde et par le péché, la mort, et ainsi la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché … » Romains 5. 12

Tel que la bible décrit les premiers parents de la race humaine, ils vivaient dans une satisfaction, dans un état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble était absents. Cet état qui puisait sa source dans la communion avec son créateur a été perdu à cause du péché. Ceci étant, l’homme ne peut retrouver le bonheur que s’il retrouve la communion avec son créateur. Mais pour cela il faut d’abord effacer le péché.

La solution au problème du péché

Le sacrifice de Jésus Christ à la croix est le seul acte capable d’effacer le péché. En mourant à la croix Jésus Christ subissait la condamnation réservée à l’homme à cause du péché.

« En effet, au moment fixé par Dieu, alors que nous étions encore sans force, le Christ est mort pour des pécheurs. A peine accepterait-on de mourir pour un juste ; peut-être quelqu’un aurait-il le courage de mourir pour le bien. Mais voici comment Dieu nous montre l’amour qu’il a pour nous : alors que nous étions encore des pécheurs, le Christ est mort pour nous. Donc, puisque nous sommes maintenant déclarés justes grâce à son sacrifice pour nous, nous serons, à plus forte raison encore, sauvés par lui de la colère à venir.  » Romains 5. 6-9

Selon le principe de Dieu, il n’y a pas pardon de péché sans effusion de sang. Hébreux 9. 22. Il fallait un sacrifice acceptable par Dieu. Un homme sans péché devait verser son sang pour le pardon de l’homme. Aucun homme ne remplissant cette qualification, Dieu est venu en Jésus Christ né d’une femme pour le faire.

« Il réfléchissait à ce projet quand un ange du Seigneur lui apparut en rêve et lui dit : – Joseph, descendant de David, ne crains pas de prendre Marie pour femme, car l’enfant qu’elle porte vient de l’Esprit Saint. Elle donnera naissance à un fils, tu l’appelleras Jésus. C’est lui, en effet, qui sauvera son peuple de ses péchés. » Matthieu 1. 20-21

Par son sacrifice à la croix Jésus Christ sauve l’homme de la condamnation éternelle et rétablit la communion avec Dieu.

« Celui qui était innocent de tout péché, Dieu l’a condamné comme un pécheur à notre place pour que, dans l’union avec le Christ, nous soyons justes aux yeux de Dieu.  »
2 Corinthiens 5. 21:

Devenu donc juste aux yeux de Dieu par le sacrifice de Jésus Christ, L’Homme peut à nouveau expérimenter la communion avec Dieu et retrouver le véritable bonheur, sur cette terre et jusque dans l’éternité, dans la présence de Dieu.

Comment accéder au bonheur rétabli par le sacrifice de Jésus Christ ?

L’inefficacité des bonnes œuvres

Peut-on tirer le pur de ce qui est impur ? Job 14. 4

Les hommes ont toujours essayé de racheter leurs péchés avec quelques bonnes œuvres, ou en se réfugiant dans toutes formes d’actes de spiritualité. Mais combien d’actions un Homme peut-il poser pour annuler son péché et la condamnation qui y est liée ? C’est impossible.

 “ Car personne ne sera déclaré juste devant lui parce qu’il aura accompli les œuvres demandées par la Loi. En effet, la Loi donne seulement la connaissance du péché. »
Romains 3. 20

 « Reste-t-il encore une raison de se vanter ? Non, cela est exclu. Pourquoi ? Parce que ce qui compte, ce n’est plus le principe du mérite, mais celui de la foi. »
Romains 3. 27

L’impureté de l’Homme souille tous ses actes et les rend irrecevable par le Dieu saint. Mais il y a une solution à cette impasse…

La seule solution est la foi en Jésus-Christ

En croyant que Jésus a été le sacrifice ultime par sa mort à la croix et bien plus sa résurrection, Dieu accorde à l’homme son pardon et rétablit la communion rompue. Il transforme intérieurement l’Homme en une nouvelle personne ayant la capacité de vivre une vie qui lui est agréable, et lui accorde l’espérance de passer l’éternité avec lui dans son paradis.

« Voici donc ce que nous affirmons : l’homme est déclaré juste par la foi sans qu’il ait à accomplir les œuvres qu’exige la Loi. »
Romains 3. 28

« Oui, vraiment, je vous l’assure : celui qui écoute ce que je dis et qui place sa confiance dans le Père qui m’a envoyé, possède, dès à présent, la vie éternelle et il ne sera pas condamné ; il est déjà passé de la mort à la vie. »
Jean 5. 24

Quel que soit l’effort de l’homme sur cette terre pour trouver un équilibre intérieur, une quiétude, pour braver la souffrance, pour chasser la peur du lendemain, bref pour trouver le bonheur, il finira par se heurter à un mur du désespoir. Car le bonheur véritable est obtenu uniquement quand l’homme se réconcilie avec son créateur en croyant que Jésus Christ a versé son sang à la croix pour le pardon de ses péchés et pour lui donner la vie.

UltimeChoix.net


Je partage


Mots clés

bonheur Jésus-Christ justification nouvelle naissance péché repentance salut

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

x

Lettre d'information ultimechoix Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.

Non, merci