sexualite-dieu

La sexualité un don de Dieu

Le thème de la sexualité est délicat pour plusieurs raisons. Premièrement, il touche directement à nos personnes ; à ce qu’il y a de plus intime en nous et, peut être, à nos rêves et espoirs les plus secrets. Ensuite, il y a une pression de la société actuelle pour déformer les valeurs morales enseignées par la Bible. Notre société à une vision de la sexualité ou tout est permis, tant que ce n’est pas criminel. C’est la passion qui compte sans prendre en compte la légitimité des sentiments. On a sexualisé la société entière. L’érotisme, la nudité et la passion sont présents partout que ce soit dans la pub pour la promotion de yaourt, au cinéma dans les films à grande audience, etc… Le discours actuel est que le plaisir est le but à atteindre dans une relation. Aujourd’hui, le plaisir est recherché pour lui-même. Les humains en ont fait un dieu ; mais devenu idole, il est destructeur et mortel.

1. La sexualité dans le plan de Dieu

Dieu a créé la sexualité

Dieu est notre créateur. Il nous a créés, à son image, homme et femme. Il sait mieux que quiconque ce qui est bon pour nous. Il a créé, avec l’humain, les caractères physiques et physiologiques qui nous composent ; dont les pulsions sexuelles et le plaisir. (Genèse 1:26-31, Cantique des cantiques 4:10-11). Dieu a crée l’homme et la femme égaux et complémentaires. Il leur commande de peupler la terre et de la dominer. C’est l’homme et la femme qui dominent, pas un seul des deux. (Genèse 1:26-31). Ils sont partenaires, associés ; appelés à se soutenir mutuellement. Ils sont aussi partenaires sexuels appelés à n’être « qu’une seule chair ». (Genèse 2:18-25). La sexualité a un but dans le plan de Dieu : mettre fin à la solitude humaine (Genèse 2:18), la procréation (Genèse 1:28, Ps 139:15-16), la prise de conscience de l’être humain de ses limites. Que ce soit sur le plan physique, psychologique ou intellectuel l’être humain est homme ou femme, pas les deux à la fois. Il a besoin d’un vis-à-vis pour expérimenter la plénitude (Genèse 2:22-24)

Remarque: « Dieu n’a pas fait la femme de la tête de l’homme pour qu’elle domine sur lui, ni de ses pieds pour qu’il la piétine mais de son coté pour qu’elle soit son égale, sous son bras pour qu’il la protège, et près de son cœur pour qu’il la chérisse » Matthieu Henri Commentateur anglais, fin 17 e (lu dans Epi 1 er Trimestre 2006). Genèse 2:21-22.

Dieu a donné un cadre à la sexualité

Le monde est loin d’être conforme au plan de Dieu. La sexualité, comme le reste, a été pervertie par le péché. Le cadre de Dieu pour la sexualité est le mariage. Le mariage est un engagement libre à vie entre l’homme et la femme, celui-ci doit être public (Genèse 2:24 « quittera père et mère ») Dans ce cadre, l’homme et la femme peuvent s’épanouir, goûter l’amour et aux plaisirs. (Proverbes 5:18-19). Ce cadre prend son importance dans le lien social. En effet, le ciment du couple n’est pas le plaisir ni la passion mais l’engagement dans la durée, la fidélité. Ce sera aussi l’apprentissage de la maîtrise de soi et le respect de l’autre. Coucher avec quelqu’un crée un lien. Dans le cadre du mariage, celui-ci sera positif car fait dans un climat de sécurité, de confiance, d’amour vrai. Bien souvent, c’est l’expression inconsciente du désir que nous avons de nous rassurer nous-mêmes ou l’envie égoïste du corps de l’autre. Ce n’est pas l’amour vrai. D’autre part, la maîtrise de soi dans le domaine sexuel est nécessaire dans le mariage, pas seulement avant. Si nous avons appris à nous maîtriser, nous résisterons mieux après aux tentations.

Dieu nous donne des règles pour notre bien

Quand Dieu nous parle et nous donne des règles, c’est pour notre bien. Il sait ce qui bon pour nous psychologiquement, physiquement, spirituellement. Dieu donne des ordres pour protéger nos corps (des maladies, des grossesses non désirées,…). Dieu veut nous protéger psychologiquement. Il y a une loi morale inscrite au fond de notre nature : l’immoralité conduit à des troubles affectifs et à un sentiment d’insécurité. Il désire protéger le mariage et la famille (conséquences sur l’union du couple, le développement des enfants,…). Dieu a donné ces commandements afin de protéger et fortifier la société. Les problèmes moraux peuvent détruire un pays. (Ex : Rome, la Grèce antique : tellement immorale que la vie nationale en fut troublée et que le jugement de Dieu descendit).

Ce que la Bible condamne :

Adultère. L’adultère est la relation sexuelle de deux personnes non mariées ensemble, dont une au moins est mariée à une autre. Il est sévèrement condamné par la Bible et est l’un des dix commandements. Exode 20:14, Hébreux 13:4

L’impudicité (immoralité, débauche). C’est la traduction du mot grec Porneia dans le texte original du Nouveau Testament. Il s’agit des conduites sexuelles en dehors du mariage: immoralité, impudicité, dérèglements sexuels, fornication (Relations sexuelles extra conjugales), inconduite, impureté, infidélité, prostitution, débauche …. (Dictionnaire Emmaüs).

Dieu nous demande nous abstenir de toute souillure : « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu« 1 Thes 4:3-5. N’oublions pas qu’il est le temple du Saint Esprit !

Le lien sexuel risque d’enchaîner les partenaires dans une dépendance, une habitude alors qu’ils ne sont pas prêts ni destinés à vivre une union durable. (« Car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui » 2 Pierre 2:19). Loin d’approfondir l’unité du couple, les relations sexuelles préconjugales, risquent au contraire d’appauvrir tous les autres modes de communication et de nuire à l’approfondissement de la connaissance mutuelle. Paul averti les chrétiens au sujet des relations sexuelles entre célibataires consentants. 1 Cor 7:2-5, 1 Thes 4:3, 1 cor 6:12-14

L’homosexualité. L’homosexualité est clairement dénoncée dans la Bible. Elle est contraire à la vision de Dieu pour la sexualité : un homme et une femme partenaires. Bien sûr, on sait aussi à quel point Dieu a compassion pour le pécheur. Romain 1:26-27, Mathieu 9:11-13

La pornographie. Il est intéressant de faire remarquer que le mot idole vient du grec et signifie image. Ici, nous avons porneia + graphie, image. La pornographie est de l’idolâtrie. Avec Internet, la télévision, elle est facile, pas chère et discrète. Tout sentiment de malaise est anesthésié par l’excitation sexuelle qui agit comme une puissante drogue. Dieu ne tolère pas l’idolâtrie, les pratiques sexuelles hors du mariage et la convoitise. « …Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère« . Mathieu 5 :27-28.

La masturbation. La Bible est quasi-silencieuse sur le sujet. Il est dangereux de tirer des conclusions hâtives. Cependant, l’absence de versets ne signifie pas que Dieu donne son aval à cette activité. En effet, Jésus nous demande de veiller sur nos pensées (Marc 7:20-23) « car c’est ce qui sort de l’homme qui le souille« . Il nous demande aussi de ne pas avoir pensées lascives (Mat 5:28) ou de convoitise. Celles-ci sont généralement impliquées dans la masturbation.

2. De nos pensées proviennent les pièges de la sexualité

Les désirs

Dans 2 Samuel 11.1-26, au lieu de prendre la tête de son armée, le roi David envoi son général Joab combattre les Ammonites et assiéger leur capitale, Rabba. Le roi reste dans son palais et est oisif lorsqu’il voit une femme très belle se baigner. Celle-ci lui plaît. Il ne va pas prendre garde à ses pensées et va commencer à désirer Batchéba. De nos jours, rien n’a changé. Le cœur de l’être humain est toujours le même. La Bible nous met en garde de ce qui sort de notre cœur. C’est du cœur de l’homme que sortent les mauvaises pensées qui le poussent à voler, mentir, tromper, forniquer, commettre l’adultère… Toutes ces choses sortent du dedans et le rendent impur. Marc 7:20-23

La convoitise

David se renseigne sur Batchéba et apprend qu’elle est mariée à Urie. A ce moment, David laisse la convoitise le dominer. Normalement, le fait qu’elle soit mariée, aurait dû suffire pour qu’il abandonne. Mais non, il la fait chercher par des messagers et couche avec elle. La convoitise, c’est la démarche par laquelle on cherche à posséder plutôt qu’à donner. Elle est dangereuse et malsaine car elle nous pousse à toutes sortes d’actions plus ou moins régulières pour parvenir à nos fins. Elle est une sorte d’idolâtrie de la personne, ou de l’objet, désiré. La Bible nous parle de « la corruption qui existe dans le monde par la convoitise » ( 2 Pierre 1.4 ) et du règne qu’ont sur nous le péché et la convoitise. « Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. » Romain 6:12 . Avec la chute d’Adam et Ève, la convoitise s’est attachée à la sexualité. Du désir de son conjoint dans une relation saine et normale, on est passé à la convoitise du conjoint d’autrui, et d’autrui tout court ! La Bible nous met en garde dans Proverbes 7:10-23 de cette convoitise qui mène à la chute. La convoitise est le contraire de l’amour définit par la Bible comme un don qui n’attend rien en retour.

Remarque: Trois sortes d’amour sont généralement définies.

Phileo : amour amical, affection, camaraderie. David et Jonathan. 1 Samuel 18:3

Eros : amour romantique. Lien amoureux qui unit l’homme et la femme. Ce lien peut durer la vie entière à condition d’être entretenu. Proverbes 5:18-20

Agape : amour totalement désintéressé, prêt à donner sans compter. 1 cor 13:4-7. Amour de Jésus pour nous. 1 Cor 13:4-7, Jean 15:13, Romain 5:8

Si l’amour phileo et éros peuvent varier, l’amour agape résiste à toutes les tempêtes. Il est la base de la fidélité, l’amour cherche toujours le meilleur pour l’autre. Cet amour n’est pas naturel chez l’homme, il découle d’une relation intime avec le Seigneur. Rom 5:5

L’orgueil

Cette convoitise de David est accompagnée par l’orgueil. David méprise toutes les lois (les Dix commandements et les lois juives). Pour satisfaire sa convoitise, il se place au dessus des règles dictées par Dieu et des règles dont il est le garant en tant que roi. Ensuite, pour cacher sa faute, David va utiliser la ruse dans un premier temps, puis l’intrigue et commanditer le meurtre d’innocents. L’orgueilleux est centré sur lui-même. Il cherche à assouvir son plaisir. Il est incapable d’accepter le bon sens de l’exclusivité du mariage instituée par Dieu. Loin d’être attristé par ce péché, il se félicite de son ouverture d’esprit et fait de sa liberté un prétexte pour satisfaire ses passions. (Rom 8:5). Il est tellement enfoncé dans sa passion qu’il ne peut accepter de se faire reprendre. En obéissant pas aux commandements de la Parole de Dieu, on se met à la place de Dieu pour décider ce qui est bien et mal. C’est le mécanisme de la chute. C’est une grâce que Dieu résiste aux orgueilleux (Jacques 4:6) !

3. Dieu nous donne les moyens de dominer sur nos propres pulsions

La repentance

On peut commettre l’immoralité de bien d’autres manières que par un acte sexuel : imagination, parole, habillement, lecture d’ouvrages porno, spectacles licencieux, etc. Dieu désire que nous soyons véritablement libres. Or, on sait que « chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui » 2 Pierre 2:19. Grâce au don de son Fils Jésus sur la croix, nous avons la possibilité de demander pardon pour nos péchés.

Après avoir commis l’adultère avec Batchéba, David s’écria: « Contre toi, j’ai péché. » (Ps 51.4). Ce n’est pas par crainte du jugement de Dieu mais parce qu’il sait qu’il a offensé, blessé, Dieu. Rien ne mettra fin à notre passion destructrice tant que l’on n’aura pas réalisé que l’on est en train de pécher contre Celui qui nous a aimé, nous aime et nous aimera. Le seul chemin qui nous permet de retrouver la communion avec Dieu quand nous nous sommes éloignés de lui et que vous avons péché est la repentance.

« Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. » (1 Jean 1:9), « C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés » (Esa 43.25 ). Il arrive que nous n’arrivions pas à nous pardonner alors que Dieu, lui, l’a fait. Écoutons ce que dit Jean :

« Car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. » ( 1 Jean 3:20-21)

Sortir des mauvaises habitudes

Ce n’est pas parce que l’on est libre que l’on peut vivre selon les désirs de notre nature. Au contraire, laissons-nous conduire par l’esprit. Galate 5:13-25.

Paul commande aux croyants de refuser d’obéir aux commandements de la chair en se soumettant à la puissance et au contrôle de l’Esprit Saint. Il nous rappelle de ne laisser aucun péché sexuel ni mauvaises pensées nous contrôler. (Galates 5:24, Col 3:5). Pour cela, nous pouvons regarder à Jésus, venir au pied de sa croix et lui confier, avec sincérité, notre faiblesse face au péché. Jésus a le pouvoir d’effacer nos fautes, à plus forte raison pourra-t-il nous mener vers la victoire sur notre nature.

Il faut aussi se discipliner pour renoncer à des mauvaises habitudes. On peut :

– Éviter les mauvaises compagnies. 2 Cor 6:17, 1 Cor 15:3
– Discipliner notre conversation : s’abstenir de plaisanteries obscènes et des histoires douteuses
– Choisir ce que l’on regarde : spectacles, télé, sites Internet, les lectures…
– Veiller à une bonne occupation de nos moments de loisirs. Le Roi David a commencé à avoir des problèmes quand il est resté oisif dans son palais alors que d’autres se battaient pour lui.

Lire la Bible. « Je serre ta parole afin de ne pas pécher contre toi » Ps 119:11

Résister à la tentation

Dans chacune de nos vies, il y a des images de gens (venant de photographies, de films, de la vraie vie) qui viennent à notre pensée pour nous stimuler à convoiter. Cela devient un péché quand nous cédons du terrain à ces images mentales et leur permettons d’y rester pour notre gratification mentale, sexuelle. (Ja 1:14-16). C’est pourquoi il est bien mieux de fuir loin de ces sujets de convoitise (2 Tim 2:22) avant qu’ils ne gagnent du terrain dans notre pensée.

Blaise Pascal : […] Quand on cède au péché, on s’aperçoit bien vite qu’il ne nous comble pas. 1 Cor 10:12-14, Rom 6:12-14

On ne peut éviter la tentation, mais on peut certainement y résister. «  Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » 1 Cor 10:13

Chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Paul nous demande de ne pas céder et nous laisser entraîner par les désirs de notre nature. (Rom 13:14)

Comme Paul le fait remarquer, tout est permis mais tout n’est pas utile (1 Cor 10:23, Jean 8:34, Jacques 1.14)

Un seul aperçu de Sa grâce nous met à genoux confessant, abandonnant nos péchés et amenant « toute pensée captive à l’obéissance de Christ » (2 Cor 6.5)

Conclusion :

Dieu, dans sa sagesse a créé la sexualité. Il a prévu un cadre : le mariage. Mais le péché, par la convoitise des êtres humains, est venu tout gâter. Heureusement, Dieu dans sa parole nous donne des ordonnances afin de marcher avec lui toujours plus en avant dans la sanctification et la pureté.


Je partage


Mots clés

fornication homosexualité pornographie sexualité

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

x

Lettre d'information ultimechoix Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.

Non, merci