La foi qui deplace les montagnes

La foi qui déplace les montagnes.

Alors les disciples s’approchèrent de Jésus, et lui dirent en particulier: Pourquoi n’avons-nous pu chasser ce démon? C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle se transportera; rien ne vous serait impossible. Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne.
Matthieu 17. 19-21

Ces versets nous racontent l’histoire d’un homme qui a apporté à Jésus son fils épileptique. La maladie de ce garçon avait une manifestation atypique car il est mentionné dans le texte qu’il arrivait au garçon de tomber dans le feu ou dans l’eau, et que ce garçon souffrait beaucoup. On peut imaginer dans quel état les parents de ce garçon pouvaient se trouver. Par la suite on se rendra compte que c’est un démon qui était à l’origine des souffrances atroces de ce garçon. Le père de l’enfant vient voir Jésus et décrit la maladie de son fils, tout en mentionnant que les disciples de Jésus non pas pu le guérir.

Alors face à la situation, Jésus reprend ses disciples de manque de foi. Ce qui est bizarre car quelques temps avant il leur avait donné la capacité de chasser des démons et de faire des miracles.

Rendez-vous plutôt auprès des brebis perdues du peuple d’Israël. Partout où vous passerez, annoncez que le règne des cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, rendez purs les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.
Matthieu 10. 6-8

Alors on peut donc se poser la question : De quel foi Jésus les reprend de ne pas avoir ? Est ce une autorité particulière que les disciples devaient encore avoir? Si oui, où était passée cette autorité que Jésus leur avait donnée dans Matthieu 10. 6-8? Eux-même, troublés par leur incapacité à guérir ce garçon, ils ont posé la question à Jésus pour le savoir, et Jésus relève leur manque de foi.

Arrêtons-nous sur la compréhension de la foi. Est-ce qu’on doit voir la foi selon la compréhension que le New âge ou l’hérésie de l’évangile du bien-être distille même dans le milieu chrétien de façon dissimulée, c’est-à-dire la psychologie de la pensé positive, en citant des textes comme « Tout est possible à celui qui croit », ou « Si tu crois tu verras la gloire de Dieu ». En s’arrêtant au principe universel de ces textes on pourrait croire qu’il y a du vrai dans leurs propos. Mais il est important de comprendre la bible par la bible. Prenons juste un exemple en mettant face à ces textes le texte de

Et voici quelle assurance nous avons devant Dieu : si nous demandons quelque chose qui est conforme à sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, nous savons aussi que l’objet de nos demandes nous est acquis.
1 Jean 5:14-15

On comprend très vite que « Tout est possible à celui qui croit » n’est pas une visualisation mystique d’une concrétisation pratique, que les adeptes de la pensé positive et l’évangile du bien-être ont mis dans le cerveau de plusieurs chrétiens. Mais simplement « Tout est possible à celui qui croit » si et seulement si c’est conforme à la volonté de Dieu. Encore qu’il ya souvent une notion qui nous échappe dans notre présomption spirituelle, qui est la souveraineté de Dieu.

Alors c’est quoi la foi ici (qui est différente de la foi qui sauve) et comment comprendre le reproche de Jésus?

La foi dans ce cadre c’est croire que Dieu est capable d’apporter une solution à la difficulté à laquelle je fais face, m’abandonner à lui, et lui faire confiance. Ne pas compter sur une quelconque expérience spirituelle ou sur un « don », mais simplement compter sur Dieu et demeurer dans la prière, la soumission et l’adoration au Seigneur.

Ne vous mettez en souci pour rien, mais, en toute chose, exposez vos besoins à Dieu. Adressez-lui vos prières et vos requêtes, en lui disant aussi votre reconnaissance. Alors la paix de Dieu, qui surpasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera votre cœur et votre pensée sous la protection de Jésus-Christ.
Philippiens 4. 6-7

Certainement, à un moment donné les disciples ayant eu le succès à chasser les démons et guérir les malades, on peut-être compté sur leur capacité au lieu de compter sur Jésus Christ. Ils ont déplacé le centre de leur force qui est Christ à leur pouvoir propre. Évidement ils ont rencontré l’échec dans leur service.

Il est aussi important de noter que la montagne ici n’est pas à prendre de façon littérale. Je cite ici un commentaire d’Alfred Kuen tiré de son livre, Difficultés bibliques.

« Dans l’AT, les montagnes étaient souvent prises au figuré comme des obstacles au dessein de Dieu (cf. #Zacharie 4:7). Dieu les aplanit, les fond, les transforme en vallées (#Esaïe 40:4; 41:15; 63:19.) ; elles doivent céder la place pour que le peuple de Dieu puisse passer (#Esaïe 45:2). Être jeté dans la mer est une action punitive (#Psaumes 46:3 ; #Marc 9:42 ; #Apocalypse 8:8). Dans 9.23, la parole « Tout est possible à celui qui croit » est mise en relation avec la destruction d’une œuvre de l’Ennemi dans cet enfant épileptique, une œuvre qui s’opposait à celle de Dieu. Ainsi on peut appliquer cette parole à tous les obstacles qui s’opposent à l’accomplissement du plan de Dieu en comptant sur la puissance de Dieu pour les ôter. Il faut dire que notre foi en cette puissance reste souvent bien timide face à ces obstacles, comme le dit H. Roux : « Devant cette affirmation, nous ne pouvons que contempler de loin un domaine de possibilités qui nous demeure généralement fermé » (Le Fils de Dieu Paris « Je sers » 1936 p. 203). Il faut que Dieu lui-même illumine nos coeurs pour que nous puissions comprendre « quelle est l’extraordinaire grandeur de la puissance qu’il met en œuvre en notre faveur, à nous qui plaçons notre confiance en lui. Cette puissance, en effet, il l’a déployée dans toute sa force en la faisant agir dans le Christ lorsqu’il l’a ressuscité d’entre les morts et l’a fait siéger à sa droite, dans le monde céleste » (#Ephésiens 1:19-20).»

Aussi, certaines traductions ajoutent la mention: «Mais cette sorte de démons ne sort que par la prière et le jeune. » D’autres traductions ne font pas cette mention car il se trouve que la comparaison des différents manuscrits n’a pas convaincu les spécialistes de l’authenticité de cet additif ;
Marc 9 :29 « Des esprits comme celui-là, on ne peut les chasser que par la prière ».

« Ce qui revient un peu au même, puisque la prière est le témoignage de la foi en Dieu, la demande de son intervention – au lieu de la présomption qui croit posséder la formule d’exorcisme efficace à tous les coups. » Alfred Kuen (Difficultés bibliques)

En conclusion la foi qui déplace les montagnes est simplement la confiance et l’abandon qu’on met sur Jésus Christ qu’il est capable d’apporter une solution aux situations difficiles et humainement impossibles à résoudre que nous pouvons traverser dans notre marche avec lui. C’est cette foi qui nous permet dans une attitude d’humilité, de soumettre nos prières au Seigneur, en lui faisant confiance, qu’il sait ce qui est bon pour nous et qu’il saura nous répondre toutefois selon sa volonté. C’est cette foi qui sait reconnaitre la souveraineté de Dieu dans notre vie au delà de toutes prières que nous pouvons lui soumettre.


Mots clés

Foi prière

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

la-priere-comment-prier
Prière

La prière

I. La prière est un droit chrétien de base Les chrétiens ont un droit de base tandis qu'ils vivent…

Lire plus
parler-a-dieu-priere
les B.A.-BA de la foi chretienne

Parler à Dieu par la prière

Pour le chrétien, la prière est autre chose qu'un rituel auquel on se plie avant les repas ou…

Lire plus
vase-de-terre-consecration
Sanctification

Le trésor dans les vases de terre

" Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à…

Lire plus

Lettre d'information ultimechoix

Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.