croix-pulsions-sexuelles-fornication-chretien

La croix et mes pulsions sexuelles

Dans cet exposé, nous parlerons de la problématique des pulsions sexuelles dans la vie du chrétien. La nécessité d’un sujet comme celui-ci vient des nombreux dangers auxquels une mauvaise compréhension et/ou gestion de ces pulsions peut nous exposer.

1. Le danger

Le danger réside dans le fait que, dans la masse de toux ceux qui se font indexer par le nom de Jésus (ceux qu’on dit chrétiens) se trouvent des personnes qui se sont enrôlées ou se sont déclarées elles-mêmes chrétiennes. C’est-à-dire qu’il y a des gens qui ont décidé qu’ils sont chrétiens sans aucun mandat de Dieu. Leur christianisme, ils le vivent selon leurs propres lois et pensées. Cependant, nous devons savoir que Matthieu 7 : 22-23 dit qu’au jour du jugement il y a des gens qui auront même chassé des démons, mais que Dieu ne va pas reconnaître !

1.1. Le jugement de Dieu est réel et terrible

L’être humain croit souvent avoir toute l’éternité. On a l’impression d’avoir le temps pour faire ceci ou cela. Mais quand tu vois quelqu’un mourir devant toi, la question se pose : « Il va où ? ». Aux funérailles, parce que la notion du jugement de Dieu nous effraie, on entend souvent : « Ce gars a fait ceci dans sa vie…que la terre de nos ancêtres lui soit légère ! ». En fait on essaie d’évacuer notre peur, d’évacuer cette question sans réponse que nous avons dans le cœur : « Comment est le jugement de Dieu ? Qu’y a-t-il après la mort ?»

1.2. Il y aura un tri

Nous lisons dans Matthieu 13 : 40-41 : « Or, comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité » Donc, même si 100 hommes de Dieu vous ont imposé les mains, ont versé l’huile sur vos têtes, soufflé « l’onction » sur vous au point de vous faire tomber ; si vous vous retrouvez parmi ceux dont Matthieu parle, ce jour-là Dieu vous mettra de côté. Il est donc important de se rassurer qu’on est en train de vivre comme Jésus dit, qu’on a réellement suivi le chemin qui mène à Christ. Voilà le danger, il est général. C’est ce qui devrait pousser les gens à évangéliser.

1.3 Nous vivons dans un contexte précis

Nous sommes dans un contexte où les gens se disent chrétiens, mais le message de l’évangile qu’ils ont écouté est altéré. Voici l’ « évangile » qu’on entend aujourd’hui : « Vous qui avez été blessés dans vos émotions, qui souffrez, la vie n’a pas été clémente avec vous, venez à Jésus, il va guérir vos blessures intérieures ! ». Les gens viennent à Jésus et ensuite, ils tapent le poing sur la table en disant : « Jésus ! Tu avais promis que je serai la tête et non la queue, fais-le ! » Vous voyez, c’est un christianisme où ce n’est pas nous qui sommes redevables à Dieu pour ce qu’il a fait, mais nous réclamons des choses à Jésus. « Je suis venu, qu’as-tu fait pour moi ? Fais ta part, moi je suis déjà venu !». Ce n’est pas ça l’évangile !

Cet évangile fait croire aux gens qu’ils sont chrétiens ; mais dans la vie réelle, ils n’ont aucune puissance de vie en eux. Ils croient qu’en réalité ils ont cru en Jésus, qu’ils sont sauvés des flammes de l’enfer, mais pourtant la puissance de la libération qui vient quand on croit en Jésus-Christ ne les a jamais touchés. On prêche une nouvelle croix, qui laisse le pécheur vivre selon ses plaisirs. « Jésus-Christ est mort pour toi, il a tout fait, TOUT ! Comme il a tout fait, toi aussi tu peux TOUT faire ! Le sang de Jésus sera toujours suffisant pour couvrir tout ça…etc » C’est pourquoi dans les églises d’aujourd’hui (contrairement à celles de la Bible) vous vous rendrez compte qu’on n’exclut pas les gens.

La vérité c’est que tout cela est faux. La puissance de l’évangile en Jésus-Christ transforme un cœur, l’intelligence, même les sentiments, les goûts, la façon de comprendre le monde. Le sang de Christ a la puissance de faire d’un homme un homme nouveau. Et tant que la puissance de la mort de Jésus à la croix n’a pas fait de toi un être nouveau tu n’es pas chrétien. Et même si tu as compris, il faut donc que tu mettes cette puissance en marche.

2. Les pulsions sexuelles à l’origine

Il faut comprendre que l’homme est mort par rapport à Dieu et il est né par rapport au péché. La relation qui unit l’homme à Dieu c’est la mort, dans le sens où quand nous naissons nous sommes séparés de Dieu.

2.1. Pourquoi lie-t-on le péché au sexe ?

Nous lisons dans Genèse 2 : 21-24 : « Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. Et l’homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! On l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. »

Nous lisons dans Genèse 1 :28 que Dieu les a bénit. Donc le fait que l’homme se rende compte que sa femme était jolie, qu’il soit émerveillé par sa présence n’était pas quelque chose d’impur. Le fait que l’homme soit mort par rapport à Dieu et né par rapport au péché n’a pas toujours été. Il y a eu un commencement. Dieu crée l’homme avec un sexe et ce sexe est bon, pur. Dieu les avait bénis.

Si le sexe était mal, comment pouvaient-ils être féconds sans avoir de rapports sexuels ? Aujourd’hui on a lié le sexe au mal. Les satanistes et leurs fans ont confisqué le sexe, et en ont fait leur mascotte. Mais le plaisir qu’il y a dans la sexualité est cependant pur et saint. La sexualité n’est ni sale, ni mauvaise à la base. Quand l’homme est mort par rapport à Dieu, le péché s’est invité dans le sexe. L’homme ayant décidé que son bonheur était mieux capitalisé par lui-même que par Dieu, il a écouté satan, qui lui avait promis que nous serons tous des dieux. C’est donc le péché qui intoxique notre sexualité.

2.2. La perversion de la sexualité

Romains 1 : 21-30 décrit un peu plus la perversion de la sexualité : « puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres … C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement … dépourvus d’intelligence, de loyauté, d’affection naturelle, de miséricorde.» Romains 1 décrit la chute de l’homme sur le plan de la sexualité. La conséquence de l’abandon de Dieu c’est la perversion de la sexualité.

L’homme est mort à cause de sa nature pécheresse. Éphésiens 2. 1-2 : « Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. » Avant de croire, nous sommes tous conduits par les puissances spirituelles qu’il y a dans le monde. Et donc si tu n’es pas encore chrétien…conclus toi-même !

2.3. Comment les pulsions sexuelles se manifestent-elles ?

Premier exemple :

Il y a une histoire dans 2 Samuel 13. 1-9 : « Absalom, fils de David, avait une sœur qui était belle et qui s’appelait Tamar; et Amnon, fils de David, l’aima …». Tout part des yeux, qui envoient l’information au cerveau qui la traite, et le corps commence à réagir (excitation). Amnon était allumé par son corps, il n’arrivait même plus à dormir.

Pourquoi ce n’est qu’à partir d’un certain âge que cette sœur avec laquelle il a grandi devient plus présente que jamais ? C’est parce que l’âge de la puberté était dépassé.

-Quand il la regarde il est enflammé de désir. Il est malade à cause de ce corps qu’il désire et ne peut pas avoir.

-Il y a un obstacle : le commandement de Dieu « Tu ne découvriras point la nudité de la fille de la femme de ton père, née de ton père. C’est ta sœur. » (Lévitique 18. 11).

– Un conflit est donc né entre le corps d’Amnon et le commandement de Dieu.

-Il essaie donc de contourner ce commandement (Je te prie, que Tamar, ma sœur, vienne faire deux gâteaux sous mes yeux, et que je les mange de sa main. Verset 6).

-Alors, seul face à sœur, le commandement n’a plus d’effet et il capitule. En Israël, lorsqu’un homme abusait d’une vierge il était puni de mort. Voyez à quel point les pulsions sexuelles rendent un homme capable de risquer sa vie pour coucher avec un corps qu’il a vu. Il savait qu’il risquait la mort, et c’est ce qui est arrivé parce que le grand-frère de Tamar l’a tué à cause de cela.

Deuxième exemple :

Le deuxième cas c’est David (2 Samuel 11. 1, 12-24). « Un soir, David se leva de sa couche ; et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, il aperçut de là une femme qui se baignait, et qui était très belle de figure. »

-Le mécanisme des pulsions sexuelles c’est un corps + des yeux = désir => excitation => aveuglement => plan d’assouvissement => recouvrement de la vue

Le péché est consommé à la phase d’aveuglement, lorsqu’on décide de mettre le commandement de Dieu de côté pour suivre une autre voie. Là, on ne voit plus car « Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier. » (Psaumes 119 : 105).

3. La nouvelle naissance de l’homme par rapport à Dieu et sa mort définitive vis-à-vis du péché

La mort de Jésus-Christ supprime la mort de l’homme causée par le péché. Galates 3 : 13-14 dit « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous (car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois!) afin que la bénédiction d’Abraham parvînt aux païens par Jésus-Christ, afin que nous reçussions par la foi l’Esprit promis.»

3.1. La puissance du Saint-Esprit

Quand vous croyez que Christ est mort à la croix pour vous, vous recevez le Saint-Esprit. C’est la puissance de Dieu qui vient dans votre cœur et fait de vous des êtres nouveaux. C’est pourquoi la Parole de Dieu dit : « Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. » (Romains 8 :9), car il n’aura même pas la puissance pour vivre la foi. Et nous sommes bénis parce que la malédiction de l’homme va sur Jésus-Christ, tandis que nous recevons la bénédiction d’Abraham.

Cette grâce de Dieu enseigne à renoncer aux convoitises mondaines. Vous ne pouvez pas recevoir la bénédiction d’Abraham, le Saint-Esprit en vous et continuer à vivre comme vous voulez. L’apôtre Jacques dit que « C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous. » (Jacques 4 :5). On ne peut pécher avec le Saint-Esprit en soi sans être malheureux. C’est pourquoi Dieu en nous nous donne d’aimer les choses de Dieu.

3.2 Le combat de l’homme nouveau

Mais la tentation demeure toujours. La Parole de Dieu dit que nous attendons la rédemption de nos corps (Romains 8 : 23). Dieu habitant en moi j’ai les prémices du Royaume. Mais en marchant dans l’obéissance à Dieu je me mets à l’abri du péché. Si je marche dans la désobéissance à Dieu, je vais continuer à marcher dans le péché. C’est notre responsabilité. Si vous avez compris ce que Christ a fait, si vous avez compris combien son amour a été grand et puissant pour vous retirer de là où vous étiez, pour vous ressusciter de la mort, est-ce vos pulsions sexuelles que Dieu ne peut pas briser ?

Alors que je faisais la classe de seconde et que j’étais en pleine puberté, je commençais à me rendre compte que les filles sont différentes des garçons, et je les regardais d’un autre œil. Lorsque les pulsions sexuelles se manifestaient j’étais malade. Je ne savais comment faire. Alors lorsque les désirs montaient, je prenais position : « Moi, chrétien, je refuse telle chose, dans ma tête et dans mon corps. Le Saint-Esprit que Dieu m’a donné me donne maintenant le pouvoir d’interdire à mon corps de pécher » Voilà comment je procédais, je priais, et ça s’arrêtait.

Ceci n’est possible qu’à cause de la puissance de Dieu qui habite en vous. Et avec cela, il y a votre décision d’obéir à Dieu, parce que Dieu ne confisque pas votre liberté.

3.3 La puissance de la croix

Tout est accompli. « Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Esaïe 53. 5). Le sang de Christ guérit notre âme des souffrances que nous avons subies. Peut-être as-tu subi un viol, commis l’inceste, …etc ; tu dois savoir qu’en Christ, le sang de Jésus enlève cette souillure. Sa mort purifie ton intelligence, tes pensées, les souvenirs de toutes ces choses. Il faut le croire pour voir cela s’accomplir. Il faut comprendre que soit tu es mort par rapport au péché et vivant en Christ, soit tu es vivant par rapport au péché et mort en Christ. Il n’y a pas d’intermédiaire. Soit tu crois, soit tu ne crois pas. Mais tu peux croire et être désobéissant, et ça c’est la situation la plus tragique. Romains 6. 6 dit, en s’adressant à des croyants : « sachant bien que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché. » Si tu as vraiment cru en Jésus-Christ, voici ce que Dieu a fait dans ta vie et tu dois le comprendre. Le péché qui rôde autour de toi n’est pas plus fort que toi. Dieu t’a donné la capacité de marcher dessus. Les pulsions ne peuvent plus t’emporter, tu peux leur dire ‘NON !’ car il est écrit que l’homme que le péché emportait est mort, a été crucifié. Maintenant l’homme qui vit c’est celui qui n’est plus esclave du péché.

Cela signifie que dans le nouvel homme, les pulsions qu’il y a doivent être saintes, respecter Dieu, et ne se manifester que dans le cadre de ce que Dieu a voulu. Dieu a voulu que le mariage soit le cadre sanctifié où les pulsions sexuelles se manifestent. Dans ce cadre là, elles ne sont plus impures, elles ne portent plus la marque du péché.

Tu dois aller en toi-même et te dire que le ‘toi’ qui vivait hors de la volonté de Dieu n’existe plus. Donc, quand tu vois la bouche d’un garçon et que tu rêves comment tu es en train de l’embrasser, tu dis à ta bouche : « la bouche de Jésus ne peut pas embrasser un garçon qui n’est pas mon mari, ce genre de pensée doit s’arrêter maintenant »

Crois-tu que ce verset est vrai « Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.» Romains 6.11-13 ?

3.4. Dieu n’appelle pas les humains à regretter leurs péchés mais à les arrêter

Il faut décider d’arrêter de péché, pas par ta force pais par la puissance que Dieu t’a donnée, parce que Jésus-Christ est mort pour toi. Si donc tu as encore des choses que tu traînes, Dieu te donne l’ordre d’arrêter de pécher. Prends parti contre le péché, quelle que soit sa forme.

-Tu dois poser des actes concrets qui entrent dans la réalisation de l’obéissance.

-Ne jamais prendre position contre la Parole de Dieu. « Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit. » 1Thessaloniciens 4. 8

« Fuyez l’impudicité. » 1 Corinthiens 6. 18. C’est à toi de fuir. Si pendant que tu lis ceci tu as ton amoureux(se), avec qui tu vis des choses impudiques, arrête maintenant ! Prends la ferme décision d’arrêter cette relation maintenant et fuis ce(tte) partenaire. La Bible dit que l’immoralité sexuelle est un péché contre notre corps. En effet tu te sens souillé(e) quant tu te masturbes, quand tu forniques.

4. Tu dois prendre la décision de croire

Ce que Dieu te demande c’est de croire et obéir, pas de lutter. Croire te donne la force d’obéir. Si tu crois que le prix de ton péché a été payé, il faut que tu t’appropries le sacrifice de Jésus-Christ, que tu crois que ce sacrifice fait de toi une personne nouvelle, ennemie du péché. « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. » Romains 10. 9

 

Ultime Choix

Image conçue par Yanalya – Freepik.com


Je partage


Mots clés

nouvelle vie péché sexualité

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

x

Lettre d'information ultimechoix Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.

Non, merci