television-media-chretien

Les médias

En parlant de l’impact de la télévision dans notre société, n’oublions pas qu’elle s’inscrit dans un ensemble gigantesque de moyens de communication qui comprend la presse (quotidiens, magazines, publicité), la littérature en général, la radio, les jeux électroniques pour les enfants et pour les moins jeunes (Nintendo, Sega, les logiciels pour PC, etc.) et le dernier né: le réseau omniprésent d’Internet. Notre intention n’est pas de procéder à une analyse approfondie de ces dernières nouveautés. Toutefois, le chrétien désireux de conformer sa vie à la Parole de Dieu porte une immense responsabilité: celle de faire le tri de toutes ces choses qui nous envahissent parfois sans crier gare.

La littérature

Il incombe aux parents de veiller à ce que leurs enfants lisent. Il n’y a pas très longtemps, nous avons feuilleté des bandes dessinées dans quelques supermarchés; plus de la moitié contenaient des histoires où la violence, l’occultisme et même la licence sexuelle tenaient le haut du pavé. La plupart des auteurs ne se privent pas d’infuser leur philosophie particulière aux enfants. Par contre, il existe de très bons livres pour enfants, pour jeunes et pour adultes. Mais la difficulté, c’est de prendre le temps de choisir avec les enfants une littérature enrichissante. Comme nous y exhorte la Bible:

Oriente le jeune garçon sur la voie qu’il doit suivre; même quand il sera vieux, il ne s’en écartera pas (Prov 22.6).

Les librairies bibliques proposent nombre de romans chrétiens, mais souvent les parents ne prennent pas le temps d’examiner et d’acheter. Pourquoi ne pas créer des bibliothèques dans chaque église locale à l’intention des jeunes et des enfants? Francis Schaeffer écrit: « Les non-chrétiens, tout particulièrement ceux du 20e siècle, n’ont plus de base légale et morale. Tout est flottant. Pour fixer une norme, c’est la majorité de 51% qui décide ou bien l’autorité d’un pouvoir totalitaire (de droite ou de gauche) qui tranche ».[1] Nous savons tous que notre société s’est sensiblement éloignée des buts que Dieu avait fixés à l’homme. Toute notre culture en est affectée. Le domaine de la littérature est très influencé par l’humanisme contemporain.

Les jeux électroniques

Il existe de nombreux programmes et des cassettes de jeux électroniques. Certains sont intéressants pour stimuler l’enfant à la rapidité, à la réflexion et à l’exercice de sa mémoire. Ces programmes sont malheureusement très rares. Les parents doivent donc veiller à ce que leurs enfants ne se laissent pas conditionner par des jeux qui seraient du poison pour leur âme. Par le biais des logiciels des ordinateurs et surtout par l’Internet, on assiste à un déluge croissant d’informations de toutes natures. Les journalistes affirment que maintenant déjà les responsables d’Internet sont dépassés par la quantité d’informations négatives qui s’y trouvent, surtout sur les sites à caractère pornographique ou idéologiquement subversifs. Lorsqu’on examine l’impact des technologies de l’information par l’Internet, il ne faut pas s’étonner que les plus pervers de notre planète s’empressent de remplir leurs poches d’argent en vendant des spectacles abominables. En réaction contre cette débauche anarchique, on assiste à quelques tentatives d’organiser le Net, mais la tâche est difficile. Bruno Giussani a écrit: «Cet univers ressemble parfois à une jungle: bâti sans plan d’ensemble, il évolue sans cesse dans un espace apparemment sans forme et sans limite… »[2] L’Internet en soi est un moyen de communication très intéressant, s’il est maîtrisé, mais qui pourra endiguer le mal qu’il propage à une vitesse vertigineuse? Dans les années à venir les chrétiens auront la rude tâche de ne pas se laisser « interner » par les médias. Nous devons prendre position pour défendre notre liberté. N’oublions pas ce commandement:Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Seul le Dieu véritable peut nous délivrer de la maison de servitude et nous insuffler l’esprit qui animait Moïse lorsqu’il se mit au service du Seigneur et de son peuple opprimé : …il refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir la jouissance éphémère du péché (Héb 11.24,25).

J. Bert de MOOY

 


[1] F. Schaeffer, La Mort dans la Cité, MB, p. 78.
[2] Bruno Giussani, L’Hebdo, 6 juillet 1995, p. 49.


Je partage


Mots clés

compromission monde télévision

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

x

Lettre d'information ultimechoix Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.

Non, merci