coeur-envie-pecheur

Que ton cœur n’envie point les pécheurs

Ne t’irrite pas contre les méchants, n’envie pas ceux qui font le mal. Confie-toi en l’Eternel, et pratique le bien ; aie le pays pour demeure et la fidélité pour pâture. Garde le silence devant l’Eternel, et espère en lui ; ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, contre l’homme qui vient à bout de ses mauvais desseins. Psaumes 37. 1, 3, 7

Le chrétien, face à la réussite du païen est souvent mécontent et ressent comme un sentiment d’injustice. Il se dit que c’est lui qui devrait prospérer parce qu’il craint Dieu et le sert. De là découle alors facilement de l’amertume et le désir de posséder ce que l’autre a, autrement dit l’envie. Une telle attitude est péché car la Parole nous ordonne ceci : Que ton cœur n’envie point les pécheurs, mais qu’il ait toujours la crainte de l’Eternel (Proverbes 23. 17). Dans la Bible, Asaph lui aussi est passé par ces sentiments, qu’il relate dans le Psaumes 73. Car je portais envie aux insensés, en voyant le bonheur des méchants (verset 3).

Mais après que le Seigneur lui a donné de pénétrer dans son sanctuaire, ses yeux se sont ouverts et il a commencé à comprendre quelle doit être sa vraie valeur : Est-ce rechercher premièrement les richesses de ce monde, la promotion à tout prix et à tous les prix dans son emploi, la réussite sur le plan académique et professionnel même s’il faut pécher, les multiples voyages etc. ? Non, car toutes ces choses sont vanité. JESUS-CHRIST a déclaré : Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? (Marc 8 :36) Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus (Matthieu 6 :33). Faut t-il donc considérer ces choses comme des valeurs à chérir jusqu’à envier celui qui les possède ? Dans les réflexions d’Asaph, le Seigneur lui a donné de découvrir la véritable valeur. Cette véritable valeur doit être une relation profonde avec son créateur. Pour moi, m’approcher de Dieu, c’est mon bien : je place mon refuge dans le Seigneur, l’Eternel, afin de raconter toutes tes œuvres (verset 28).

Enfin Asaph a compris qu’il a quelque chose que les méchants n’ont pas et qui surpasse infiniment en valeur tous leurs biens : la communion avec le Dieu vivant. Aucune richesse, aucun trésor, aucun bien n’est comparable à la vie éternelle, qui est la connaissance intime du seul vrai Dieu et de Jésus-Christ son Fils. Envier le païen c’est comme vouloir troquer cette connaissance du Seigneur contre des biens périssables, éphémères.

Mon frère, ma sœur, quelle que soit la difficulté que tu traverses en ce moment dans ta vie, n’envie pas telle personne qui ne connaît pas Dieu et qui prospère dans ces domaines où toi tu rames avec peine. Ce serait mal faire car un cœur calme est la vie du corps, mais l’envie est la carie des os (Proverbes 14. 30). Attache-toi de tout ton cœur en l’Eternel car c’est lui la vraie valeur. Espère en lui, confie-toi en lui, attends-toi à lui tout simplement.

Ultime Choix

Article de:


Mots clés

Sanctification

Merci de laisser un commentaire

()

Lettre d'information ultimechoix

Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.