dieu-ordinaire

Le Dieu de l’ordinaire

Luc 1. 26-38
Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. L’ange entra chez elle, et dit : Je te salue, toi à qui une grâce a été faite ; le Seigneur est avec toi. Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation. L’ange lui dit : Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin. Marie dit à l’ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme ? L’ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. Voici, Elisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils en sa vieillesse, et celle qui était appelée stérile est dans son sixième mois. Car rien n’est impossible à Dieu. Marie dit : Je suis la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta parole ! Et l’ange la quitta.

Luc 2. 1-7
En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.

Nous avons toujours pensé au Dieu grand, puissant et redoutable, un Dieu du surnaturel, un Dieu de l’extraordinaire, un Dieu de l’impossible. Et oui c’est vrai et bien vrai car tout est possible à Dieu. Dans le récit qui va suivre la Bible nous présente pourtant un Dieu de l’ordinaire.

Nous trouvons ce récit dans le livre de Luc les chapitres 1 & 2. Marie qui porte dans son sein le Fils de Dieu (Luc 1:35) n’a pour signe que sa parente Elizabeth qui est enceinte dans sa vieillesse. Signe ordinaire ou extraordinaire? Je vous laisse le choix de répondre.

Par la suite, Marie continue de vivre sa vie de manière naturelle. Nulle part dans le récit on ne précise une quelconque chose surnaturelle dans la vie de Marie à cause du fait qu’elle porte le Fils de Dieu. Même lors du recensement, il n y’a plus de place pour Marie dans les auberges (elle qui porte le fils de Dieu). On peut dire qu’elle était la femme la plus protégée sur la terre en ce moment, mais elle vit une vie ordinaire et normale. Elle sait qu’elle est la servante du Seigneur, elle ne réclame rien et ne pense à aucun privilège lié au fait qu’elle porte le Fils de Dieu.

Si c’était aujourd’hui avec les évangiles de prospérité qui circulent on lui aurait dit de tout réclamer. On lui aurait dit : « hé Marie tu n’es pas n’importe qui ; tu portes le Fils de Dieu ; tu dois dormir dans un hôtel 15 étoiles ; tu ne dois pas monter sur un âne mais une caravane doit t’accompagner ! »

Voila la pensée des prétendus serviteurs de Dieu du 21e siècle. Et que fait le peuple de Dieu ? Il applaudit de tels messages et criant « Amen! »

C’est vraiment désolant le spectacle que nous vivons. Au lieu de condamner de tels enseignements on en est plutôt à la complaisance. Que Dieu nous donne vraiment la perspicacité et le discernement.

Ultime Choix

Article de:


Mots clés

Sanctification

Merci de laisser un commentaire

()

Lettre d'information ultimechoix

Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.