Donner selon Dieu

Donner selon Dieu (1/2) – Conviction ou contrainte ?

Un coeur qui donne

Que dit la Bible au sujet de la libéralité? Comment et combien faut-t-il donner à Dieu? A-t-Il besoin de mon argent? Comment savoir où placer nos dons matériels quand on est sollicité à gauche et à droite? L’auteur nous fait examiner les passages bibliques qui enseignent la bonne façon de montrer de la libéralité, ainsi que les choses que nous devons éviter:
1 . Dieu n’attend pas de moi que je donne par sentiment de devoir ou d’obligation.
Au contraire, je peux donner volontairement, d’un coeur bien disposé et reconnaissant, comme expression de mon amour pour Dieu et pour les autres. « Notez bien, je ne donne pas un ordre, je vous cite seulement en exemple le zèle que d’autres ont déployé, pour vous fournir une occasion de prouver la sincérité de votre amour… Que chacun agisse donc selon l’inspiration de son coeur et donne ce qu’il aura librement décidé, sans regret ni sentiment de contrainte. » « Dieu aime celui qui donne avec joie » (II Corinthiens 8:8 – 9:7).

2. Je ne peux pas donner dans le but d’être vu par les hommes ou pour les impressionner par ma « spiritualité ». Mais plutôt, je donnerai « eu égard au Seigneur », pour Lui plaire et pour amasser un trésor dans le ciel.

« Prenez bien garde de ne pas accomplir devant les gens ce que vous faites pour Dieu. Ne le faites pas pour la parade, sinon vous passerez à côté de la récompense de votre Père céleste » (Matthieu 6 :1)

3. Je dois veiller à ne pas donner de l’argent dans le but d’acheter des amis ou pour exercer un pouvoir, une influence ou un contrôle sur les autres. Mon don n’aura de véritable sens que s’il est fait de bon coeur, d’une volonté pleine et entière, dans le cadre d’une vie au service des autres.

« Si vous êtes riche, vos amis se multiplient… et tous sont amis de qui fait des cadeaux » (Proverbes 19:4, 6).

4. Un don matériel ne peut remplacer le don de moi-même (en temps, en efforts, en vie, en amour) pour Dieu et pour les autres.

« Leurs dons ont dépassé tout ce que nous aurions pu prévoir. Pourquoi? Ils se sont d’abord consacrés eux-mêmes au Seigneur et ensuite, conformément à la volonté de Dieu, ils se sont mis à notre disposition » (II Corinthiens 8:5).

5. Je ne peux « soulager ma conscience » en donnant de l’argent à Dieu ou aux autres. Mon don doit être l’expression d’un coeur purifié par Sa grâce.

« Maudit sois-tu avec ton argent, lui dit Pierre. Comment as-tu pu imaginer que le don de Dieu soit une marchandise que l’on puisse acquérir à prix d’argent ? Tu n’as rien compris et tu n’auras aucune part à cette faveur. Tu t’es exclu toi-même du droit à l’héritage (divin), car ton coeur n’est pas sincère devant Dieu » (Actes 8:20, 21).

Que ce livre puisse nous inciter et nous encourager à exercer cette libéralité selon Dieu et voir comment Il va l’utiliser dans les jours à venir.

Donner selon Dieu – Conviction ou contrainte?

Si vous êtes comme la plupart des chrétiens, vous avez probablement, à un moment ou un autre, délibérément évité d’envisager ce que la Bible dit au sujet de « donner ». C’est peut-être par crainte de développer un sentiment de culpabilité, ou tout simplement parce que vous trouvez le sujet profondément ennuyeux. Ou encore, lorsque vous avez su par hasard que le pasteur en parlerait, vous vous êtes souvenus que votre dernière visite chez votre tante Monique datait de trop longtemps déjà ou, mieux encore, vous avez tout simplement offert immédiatement vos services à la garderie.

Il est reconnu que « donner » n’est pas le sujet le plus populaire dans les milieux chrétiens; cependant il s’agit là d’un domaine essentiel. Ignorer une responsabilité ne la supprime pas, et même ne la diminue pas. Mais, une chose est certaine, cela vous prive de la joie que donne l’obéissance.

De nombreux commandements, dans la Parole de Dieu, mettent l’accent sur les bénédictions qui s’y rattachent, et « donner » est un de ceux-là. L’enseignement biblique à ce sujet constitue une partie importante de la révélation, et l’on doit le considérer comme tel.

Comme l’Apôtre Paul, lorsqu’il parlait aux Anciens d’Ephèse, je veux pouvoir vous dire que « je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu, sans rien en cacher » (Actes 20:27). Je vous priverais de bénédictions et je manquerais à mon devoir si je ne vous faisais pas connaître les principes concernant les dons.

Je crois qu’ils sont importants parce que la plupart des chrétiens ont été sérieusement troublés par l’enseignement sur les offrandes. Le monde nous incite à dépenser notre argent de manière stupide. Pas seulement le monde ! En effet nous sommes parfois assaillis par des chrétiens qui nous poussent à dépenser de manière tout aussi irréfléchie.

Nous sommes de plus en plus victimes de campagnes de financement menées habilement par des organisations chrétiennes qui tentent de soutirer l’argent des chrétiens. Si vous êtes chrétien depuis quelque temps et que votre nom figure sur une liste postale de « chrétiens », vous savez avec quelle insistance on fait appel à vos offrandes.

En tant que pasteur, je suis conscient qu’il est très urgent que les chrétiens comprennent bien ce que Dieu dit quant à la manière de donner, car nous sommes sollicités de plus en plus par des spécialistes. Il s’avère difficile pour les chrétiens de savoir s’ils doivent soutenir financièrement les organisations humanitaires qui leur adressent des appels constants (vente d’objets divers au profit de tel ou tel besoin). Certaines organisations chrétiennes commencent à s’appuyer sur les mêmes méthodes professionnelles pour nous incliner à donner de l’argent. Ces gens sont passés maîtres dans l’art de la persuasion et de la manipulation. Il est fort possible que la sollicitation par courrier venant d’une organisation chrétienne n’ait pas été rédigée par un membre de cette organisation. Cette invitation à donner peut très bien avoir été écrite par une agence de promotion spécialisée.

Donner selon Dieu – « L’ARGENT EST A MOI » (Aggée 2:8)

J’ai lu récemment un article affirmant que les gens passent la moitié de leur temps à penser à l’argent – comment l’acquérir, comment le dépenser, comment l’économiser, combien payer pour ceci ou cela. Quelle que soit l’exactitude de ce pourcentage, l’argent occupe une place importante dans notre esprit.

La Bible parle beaucoup de finances; Dieu accorde une grande importance à notre manière de les utiliser. C’est un facteur clé de la vie chrétienne, en sorte que si notre façon de traiter des questions d’argent n’est pas en harmonie avec la Parole de Dieu, cela engendre de sérieux problèmes. Habituellement, lorsque je prêche sur ce sujet, quelques chrétiens prétendent que c’est dans le but d’obtenir une meilleure offrande ou de recevoir un gros chèque des pasteurs qui m’ont graissé la patte pour influencer leurs fidèles. Ceci est faux.

Je crois sincèrement que nous devons apprendre à glorifier Dieu avec notre argent. La conduite de nos affaires est peut-être le secteur le plus mal géré de nos activités. Dieu veut que nous le glorifions avec notre argent, tandis que Satan veut que nous en fassions un mauvais usage. Lequel des deux suivons-nous? La plupart des chrétiens ne savent même pas comment Dieu veut qu’ils emploient leur argent; ils se trouvent ainsi dans un état de pauvreté spirituelle à cause de leur ignorance.

En tant que chrétien, vous êtes continuellement confrontés à des problèmes d’argent – ce que vous éprouvez à son sujet, comment vous le gagnez, comment vous le dépensez, comment le donner.

Si vous ne savez pas vraiment ce que Dieu attend de vous dans ce domaine, il ne vous est pas possible de connaître un véritable succès.

Dans un certain sens, l’argent est un bon baromètre de votre spiritualité, parce que la façon dont vous l’administrez est un indice de votre efficacité comme économe chrétien. Vous avez continuellement affaire à l’argent. Vous acquittez des factures, vous émettez et recevez des chèques, vous effectuez des dépôts bancaires, vous achetez ceci, et vous déposez cela. L’argent est une réalité constante, et l’administration de l’argent est un domaine critique de l’existence au sujet duquel la Bible a beaucoup à dire.

Récemment, je me suis intéressé de très près aux différents événements survenus dans notre monde – l’inflation et diverses crises économiques, le problème de l’alimentation dans le futur, l’escalade des prix du pétrole, etc. Tout ceci implique des besoins financiers. Et chacun de nous a ses propres problèmes d’argent à résoudre.

Je crois que le croyant a une responsabilité financière. Pour lui il y a une façon biblique d’administrer son argent. Et ceci a une formidable influence sur sa vie spirituelle et son efficacité.

John MacArthur


Mots clés

argent prospérité

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

prosperite-eglise-pasteurs
Fausses doctrines et sectes

La grande abomination dans le parvis intérieur

« Et il me dit: As-tu vu, fils d'homme? Tu verras encore des abominations plus grandes que celles-là.…

Lire plus
evangile-de-prosperite
Fausses doctrines et sectes

L’évangile de prospérité, est-ce biblique ?

Les événements du 11 septembre à New York ont secoué le monde, à tel point, que l'on a…

Lire plus
costi-hinn-prosperite-jesus-christ-evangile
Prospérité

De l’évangile de prospérité à Jésus-Christ: le neveu de Benny Hinn raconte sa conversion

Costi Hinn, ancien prédicateur de l'évangile de prospérité et neveu de Benny Hinn, prêcheur de l'évangile de prospérité…

Lire plus

Lettre d'information ultimechoix

Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.