temoignage-conversion-jesus-christ-temperance

De l’irritabilité à la tempérance – Témoignage de conversion à Jésus-Christ

Je m’appelle Fabrice. J’ai grandi dans une famille de six enfants, où le père était un athée très porté vers la philosophie, ce qui lui donnait une réelle impression de supériorité par rapport à tout ce qui se fait de religieux. Ma mère elle était protestante et nous a tous amené à l’église, mais j’ai vite arrêté d’y aller dès que je le pouvais (vers l’âge de 5 ans) et je me suis rangé du côté de mon père qui paraissait plus sincère dans son athéisme, et qui avait l’air plus mature vu son lourd passé religieux.

Vu que je grandissais très vite, j’ai vite commencé à marcher avec les plus grands que moi, avec les gars populaires du lycée et beaucoup de filles me courtisaient, surtout les plus âgées que moi. Dans cet environnement je suis très vite devenu accro à la pornographie et la masturbation dès la classe de 3e.

Je n’étais pas très brillant à l’école par rapport à mes frères, je n’étais pas très ambitieux, je savais juste que je ne voulais pas faire la fac vu la manière dont mes grands frères y trimaient. A partir de la classe de seconde je me suis mis au basket ball, ce qui est devenu mon passe-temps favori après les jeux vidéo et je travaillais beaucoup pour augmenter ma cote au lycée. J’étais assez fidèle et intègre par rapport à mes propres principes, donc je respectais du mieux que je pouvais ma petite amie et je détestais l’injustice, mais aussi j’étais très rancunier.

Pour moi tout ce qui était religieux était de la bêtise et de l’hypocrisie. Je me souviens avoir demandé quelques fois à mon professeur de religion (une sœur catholique), « qu’est-ce que l’évangile ? ». Ses réponses était toujours floues et décousues, ce qui ne faisait qu’augmenter mes convictions anti religieuses. Avec le temps j’avais des arguments très forts contre l’évangile et je prenais un malin plaisir à « casser » tous les religieux que je trouvais. Je suis allé en tout deux fois à l’église pour le baptême de mes frères et environ deux autres fois parce que ma petite amie était dans la chorale.

Quand je suis allé à l’université dans la ville de Douala, ma petite amie m’a abandonné en croyant que j’allais la tromper, alors j’avais la haine contre elle. Cette haine m’a poussé à faire beaucoup de mal à toutes les filles que je rencontrais. J’avais un groupe d’amis avec lequel on buvait beaucoup, on fumait, on trichait à l’école, on faisait les boites de nuit, les snacks bar et on couchait avec toutes les filles possible. Du coup je me sentais coupable, je ne respectais plus mes principes et même ma conscience me rendait témoignage que je ne méritais pas le paradis s’il existait. J’ai donc rencontré un ami chrétien de ma classe qui me frappait par sa vie chaste, intègre et réservée. Il était moniteur de culte d’enfants à l’Eglise Evangélique du Cameroun et il me disait toujours que Dieu est bon. Il m’a invité plusieurs fois dans son église et j’ai accepté une fois, mais quand j’y ai mis les pieds, j’ai vu mon ex petite amie et je suis toute suite ressorti en pensant que c’était une fausse église.

Un des gars de mon groupe pire que moi s’est converti en 2009 et a complètement changé. Au début je croyais que c’était une blague, mais plus le temps passait, plus il s’enfonçait dans la foi et évangélisait tout le monde autour de lui. Il a commencé à marcher avec un grand frère de la classe que je respectais beaucoup par sa sagesse et son intelligence et j’ai été frappé parce qu’il croyait lui aussi. Pourtant je savais qu’il avait à l’époque vécu notre vie, écouté le rap et tout le reste alors je me demandais comment il pouvait croire à des sornettes pareilles. Ils ont donc commencé à me prêcher l’évangile, et à répondre à mes questions. C’est la première fois que je l’écoutais ou du moins, c’est la première fois que j’y prêtais attention et là je comprenais vraiment le sens de « la bonne nouvelle ».

Je voulais prouver à mon ami qu’il en faisait trop, alors j’ai acheté une Bible avec lui, j’ai commencé à lire, et j’ai essayé d’avoir une « bonne vie » ce qui m’a très vite fatigué. Il faisait tout un tas d’efforts et me donnait des musiques et des messages chrétiens tout le temps. J’ai été invité à confesser Christ dans ma vie deux fois, mais très vite j’abandonnais face à mon environnement et je rentrais à mon ancienne vie. J’ai fini par me dire que pour accepter Christ dans sa vie et vivre comme il le demande, il fallait avoir des problèmes qui nous dépassent, ce que j’expliquais bien à ceux qui se posaient des questions ou qui commençaient à se laisser amadouer par l’évangile.

A la fin de ma dernière année d’étude, je me suis retrouvé par un pur hasard à Yaoundé ou j’ai négocié un boulot important dans une boite, malgré mon manque d’expérience. J’étais extrêmement heureux, de plus j’étais pratiquement fiancé avec une jeune fille de très bonne famille. Le même soir, je me suis couché et j’ai perdu le sommeil à 4h environ. Je me suis levé, j’ai allumé mon ordinateur pour me faire un match de foot ou regarder un film, mais au contraire j’ai voulu écouter un de ces messages chrétiens afin de les supprimer après. Le message me touchait parce qu’il parlait de ma manière de vivre qui ne glorifie pas Dieu et quand le pasteur a commencé à chanter « que ma vie te glorifie », je me suis mis à pleurer à chaudes larmes sans pouvoir m’arrêter. Après il a invité ceux qui étaient dans la salle à se lever pour faire la paix avec Dieu. Comme moi j’étais à la maison, je me suis mis à genoux et il a demandé de répéter une prière après lui. Je répétais tant bien que mal parce que ma voix était remplie de larmes. Après cela j’ai senti une paix et une joie que je n’avais jamais ressenties.

Contrairement à ce que je pensais, ma famille a très mal réagi à ma conversion. Très vite j’ai été blâmé par ma mère parce que j’avais refusé d’aller en boite de nuit avec mes frères. Mon père était vraiment déçu parce qu’il se retrouvait seul dans sa lutte contre Jésus et même, je trouvais de plus en plus d’arguments dans la Parole pour le convaincre que Jésus était le seul chemin possible.

La nouvelle s’est répandue très vite et certaines personnes se sont converties juste parce qu’elles avaient entendu dire que je me suis converti. Un de mes amis rappeurs est venu me voir à Yaoundé pour me demander comment cela était possible. C’était beaucoup plus difficile pour ma petite amie quand j’ai dû rompre avec elle car j’étais pour elle un énorme soutien moral.

Ce qui m’a le plus étonné c’est que je ne comprenais pas la Bible avant, mais après ma conversion c’était devenu tellement facile et simple à comprendre, alors je lisais la Bible longtemps sans me lasser bien que je n’aimais pas lire d’habitude. J’ai dû abandonner beaucoup de choses pour plaire à Dieu, c’était facile dans certains cas, très difficile dans d’autres. J’ai abandonné ma petite amie, le rap, la musique mondaine, les jeux vidéo au début (parce que maintenant je peux jouer quand j’ai le temps libre mais ça dépend du jeu), beaucoup de chaines et de programmes télé, l’alcool… J’ai pardonné tous ceux à qui je gardais rancune et je priais même pour que le Seigneur me révèle ceux que je gardais encore dans mon cœur sans pardonner. J’ai prié pour que le Seigneur me délivre de la masturbation, des paroles impudiques de rap qui revenaient dans ma tête et de ces envies toujours très fortes de draguer et de discuter avec les filles et j’ai mis tout en œuvre pour cela. Je fuyais les jolies filles qui voulaient m’aguicher, les endroits où la musique était trop « bonne » et toutes les images impudiques. J’ai été délivré de tout cela et des fois je n’arrive plus à me rappeler des paroles de rap, même en faisant des efforts. Je suis retombé quelques fois dans la masturbation quand je négligeais ma relation avec Dieu et que les problèmes m’assaillaient.

Au travail j’avais beaucoup de problèmes au départ parce que j’avais plusieurs personnes sous mon autorité et je ne savais pas comment les diriger avec autorité tout en les aimant. Je m’efforçais seulement de plaire au Seigneur et chaque fin du mois j’étais toujours le meilleur employé. Mon boss me disait même qu’il n’avait jamais eu un contrôleur de gestion tel que moi, malgré mon inexpérience.

J’ai fait environ trois mois sans fréquenter aucun groupe que ce soit (église, groupe de prière, mouvement…) afin de ne pas donner raison à ce qui croyaient que l’évangile était lié à une appartenance religieuse. Après j’ai commencé un groupe de prière et je me suis joint a Campus Pour Christ. J’ai fait quelques églises mais pas longtemps parce qu’elles ne respectaient pas la Parole. Ce n’est qu’après plus d’un an que j’ai commencé à être régulier à l’église quand je suis rentré à Douala. Aujourd’hui je bénis Dieu pour la famille qu’il m’a donné, la relation avec les frères est plus profonde que celle avec ma famille. Chaque jour j’essaie de vivre ma foi dans la simplicité et la Bible dirige tous les aspects de ma vie.


Je partage


Mots clés

repentance

Merci de laisser un commentaire

()

Articles similaires

x

Lettre d'information ultimechoix Besoin de paroles inspirantes et bénissantes? Inscris-toi à notre infolettre.

Non, merci